Maroc Infos

Magistrale symphonie

Posted in Culture by hichambennani on février 2, 2005

Un concerto pour deux pianos de Francis Poulenc sera joué à l’Opéra samedi prochain par l’artiste Myriam Farid.

Mardi dernier a eu lieu à l’Opéra du Caire un récital de musique classique interprété en solo par la pianiste égyptienne Myriam Farid. « J’ai choisi de ne jouer que des coups de cœur, c’est un répertoire de mon choix », explique la musicienne qui a ébloui l’assistance avec les partitions des compositeurs allemands et russes Jean-Sébastien Bach, Beethoven, Sergheï Rachmaninov et Sergueï Prokofiev. L’artiste a dédié sa vie au piano. « On a toujours eu un piano à la maison ; j’avais toujours les doigts sur cet instrument. C’est ma mère qui m’a poussée à en faire mon métier », raconte-t-elle avec un petit accent québécois.

Son parcours est atypique. Née au Congo (à Kissantou), où son père occupait un poste à l’Unesco, elle rejoint le Canada à l’âge de quatre ans. Un an plus tard, elle étudie le solfège et apprend à jouer au piano au Conservatoire Val d’or avec le professeur russe Michel Koslovisky, qu’elle qualifie de « grand maître ». Elle poursuit ensuite son apprentissage en multipliant les expériences et en voyageant à travers le monde. A 26 ans, elle obtient une Maîtrise en interprétation au Conservatoire de musique de Montréal. C’est à partir de ce moment que Myriam Farid fera de son art un métier.

Elle est actuellement enseignante dans deux écoles de piano et donne aussi des cours particuliers. Même si elle vit loin de son pays d’origine, la pianiste, qui a acquis la nationalité canadienne, reste très attachée à ses racines et parle couramment l’égyptien. Dans le cadre d’échanges culturels, elle s’est produite deux fois en Egypte ces trois dernières années. Cette fois-ci, elle est invitée par le directeur général de l’Opéra du Caire, Abdel-Moneim Kamel, qui a tout fait pour l’accueillir dans les meilleures conditions : « Il a été extrêmement bienveillant », a tenu à préciser Myriam.

Pour ceux qui n’ont pas pu profiter des prouesses techniques de la stakhanoviste, un concert aura lieu à l’Opéra du Caire, le samedi 5 mars, et cette fois la pianiste ne sera pas seule sur scène. L’Orchestre symphonique du Caire l’accompagnera avec le pianiste Mohamad Saleh ; ils interpréteront un concerto pour deux pianos de Francis Poulenc. « Je qualifierais la musique que nous allons jouer de musique française très limpide, c’est très joyeux et rafraîchissant ; les thèmes sont superbes et éblouissants », décrit la musicienne. Et d’ajouter : « Les concertos pour deux pianos sont quelque chose de très rare. J’adore ce type de musique et j’apprécie beaucoup ce répertoire ». Ce spectacle sera donc une opportunité exceptionnelle pour les amoureux de musique classique d’apprécier les gammes de Myriam Farid, qui effectuera prochainement une tournée en Europe.
Hicham Bennani

Al Ahram Hebdo, 2005

Publicités
Tagged with: ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :