Maroc Infos

Le Kenya jette de l’huile sur le feu

Posted in Monde by hichambennani on août 2, 2005

L’indépendance du Sahara Occidental vient d’être reconnue par le Kenya. Et ce, à un moment où les relations entre le Maroc et l’Algérie sont plus que jamais crispées à cause d’un contentieux qui dure depuis le milieu des années 70.

La question du Sahara occidental, une terre qui prolonge le Maroc vers le Sud en bordure de l’Atlantique et s’étend sur 267000 km2, ne trouve aucun dénouement envisageable depuis plus de trente ans. Un conflit de souveraineté oppose le Maroc au front Polisario, un mouvement indépendantiste armé soutenu par l’Algérie. La région provoque très fréquemment des montées de tensions inquiétantes.
Les déclarations faites par le Président algérien Bouteflika avant le sommet de Tripoli, initialement prévu pour le 25 mai dernier, ont provoqué le désistement du Roi du Maroc Mohamed IV et le report sine die de la conférence. Depuis, les antagonismes au sujet de ce territoire ne cessent d’abonder encore plus qu’à l’accoutumée.
L’événement le plus récent en date est la reconnaissance de la République Arabe Sahraouie Démocratique, (RASD) par les autorités kenyanes, qui a entraîné le rappel en consultation de l’ambassadeur du Maroc à Nairobi. Ce nouveau coup de semonce porté au Royaume Chérifien, suit l’exemple d’une dizaine d’états notamment africains comme l’Afrique du Sud.
Samedi dernier, un communiqué du Ministère marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération a indiqué : « Nous déplorons vivement la décision injustifiée et injustifiable annoncée ce jour par le gouvernement du Kenya de reconnaître la pseudo  » RASD  » et d’établir avec elle de soi-disant « relations diplomatiques ». » Le Maroc a relevé que l’annonce kenyane coïncidait avec le déclenchement d’une « campagne virulente menée par l’adversaire de toujours de l’intégrité territoriale du Maroc, qui a récemment réitéré son engagement en faveur de la création d’un « Etat sahraoui indépendant » », évoquant ici son voisin algérien avec lequel il mène un bras de fer qui nuit à l’Union du Maghreb Arabe (UMA), incapable de tenir un sommet depuis 1994. A noter que les indépendantistes sahraouis bénéficient depuis longtemps du soutien d’Alger qui a accueilli dans le sud du pays une centaine de milliers de réfugiés sahraouis, et abrite la RASD.

Prôner l’apaisement

C’est pour ces raisons que le ministre de la Communication marocain M. Mohamed Nabil Benabdellah, a réitéré la pleine disposition de son pays à dégager une solution politique globale et définitive à la question du Sahara dans le cadre des Nations Unies, jeudi soir à Monaco, à l’ouverture de la 16e session du Forum Crans Montana. Cette conférence de trois jours a réuni des centaines de chefs d’Etat et de gouvernement, de ministres, de représentants d’organisations internationales et de décideurs du monde des affaires et de la finance. L’homme politique tentait ainsi d’adoucir un climat actuellement bouillonnant. Il est vrai que depuis plus d’un mois, les évènements sur le thème du Sahara ponctuent l’actualité. Des milliers de Marocains se sont rassemblés dernièrement à Paris, Ottawa, Francfort, Madrid, Barcelone et Gibraltar pour exprimer leur attachement à l’intégrité territoriale en pointant du doigt le régime algérien qui selon eux est responsable d’une mascarade séparatiste et de la misère de plusieurs centaines de séquestrés sahraouis dans les camps de Tindouf au sud-est algérien.
« Des Marocains sont prisonniers depuis plus d’un quart de siècle en flagrante violation du droit humanitaire international et des résolutions du Conseil de Sécurité », a déclaré le président de l’Association pour les Nations Unies à Gibraltar (UNA-Gibraltar), Bryan Zammit, qui a pris part à la manifestation.
La chape de plomb du Maroc sur le Sahara Occidental n’a jamais cessé d’être maintenue, en témoignent les récents évènements à Al Ayoun, où pour la quatrième fois depuis les soulèvements sahraouis de mai dernier, une délégation espagnole s’est vu refuser l’accès par les autorités marocaines au territoire. «Quelque chose de très grave a dû se passer sur place», estimait l’un des membres de la délégation andalouse refoulée, pour expliquer ce refus d’accès, ajoutant que le gouvernement Zapatero doit «réviser ses relations avec le Maroc, parce qu’il y a des motifs pour avoir des doutes très sérieux » sur l’attitude marocaine.
Autre fait marquant, le Premier Ministre algérien, Ahmed Ouyahia, s’apprêtait à effectuer une visite au Maroc le 21 juin, mais elle a été annulée, qualifiée “d’ inopportune” par Rabat. «Les prises de position affichées ces dernières semaines par les autorités algériennes sont en nette contradiction avec les objectifs de normalisation bilatérale, de rapprochement entre les deux peuples frères et de relance effective de l’Union du Maghreb Arabe.» justifiait un communiqué du Ministère marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération.
Réagissant aux évolutions des relations entre les deux pays, Mohamed Bedjaoui, nouveau Ministre algérien des Affaires Etrangères, a quant à lui tenté de prôner l’apaisement en déclarant jeudi : « L’Algérie, peuple et gouvernement, ne nourrit que des sentiments de fraternel respect pour le Maroc, elle espère bâtir avec ce pays frère des relations fécondes et à l’abri d’une gestion étroitement conjoncturelle ». En aparté avec la presse, Mohamed Bedjaoui a précisé que « dans leur sagesse », Bouteflika et Mohammed VI ont décidé de laisser la question du Sahara Occidental aux compétences de l’ONU.
La situation actuelle semble donc encore plus qu’hier définitivement floue et incertaine, la preuve en est que même les Nations Unies n’ont jamais semblé en mesure d’être un arbitre de taille. D’autant plus que Kofi Annan, secrétaire général de l’ONU, semble avoir du mal à trouver un diplomate capable d’assumer la responsabilité du dossier du Sahara depuis la démission de James Baker.

Hicham Bennani

Al Ahram Hebdo, mai 2005

Publicités
Tagged with: ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :