Maroc Infos

Un verdict mitigé

Posted in Monde by hichambennani on octobre 3, 2007

La sentence est tombée. Trois ans et demi après les sanglants attentats de Madrid, la justice espagnole a tranché.

Le 11 mars 2004, l’Espagne est frappée par la plus grande attaque terroriste de son histoire. L’Europe connaît alors son 11 septembre. Elle n’avait pas vécu un drame aussi grave depuis l’attentat de Lockerbie en 1988. Dix bombes explosent dans quatre trains de banlieue se dirigeant vers la gare madrilène d’Atocha. Bilan : 191 morts et 1841 blessés. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.
Trois jours après, à l’occasion des élections législatives, les Espagnols votent massivement pour le parti socialiste de Zapatero. Le nouveau chef du gouvernement fait alors un véritable pied de nez au gouvernement Bush en retirant les troupes espagnoles d’Irak. Mais la plaie reste profonde et les Espagnols veulent connaîtrent la vérité sur les évènements de mars 2004 revendiqués par Al Qaïda.

40 000 années de prison

Le verdict a été prononcé le 31 octobre 2007. Trois des huit principaux accusés ont été condamnés à des peines de prison record. L’Espagnol José Emilio Suare Trashorras et le Marocain Othman El Gnaoui devront purger 40 années de prison, la peine capitale en Espagne. Ils ont été reconnus coupables d’avoir fourni les explosifs. Sentence identique pour le Marocain Jamal Zougam désigné comme l’un des poseurs de bombes. En théorie, leur peine est symboliquement de 40 000 années de prison !
Les Marocains Youssef Belhadj et Hassan Al-Haski ont échappé au pire. Condamnés notamment pour leur appartenance à une organisation terroriste, ils ont écopé respectivement de 12 et 15 ans de prison.
Rabei Ousmane Sayed Ahmed, alias « Mohamed l’Egyptien » qui, selon les services secrets italiens, clamait haut et fort être le cerveau des opérations du 11 mars 2004, a été acquitté à la surprise générale. Depuis Milan où il purge une peine de huit ans de prison pour « association de malfaiteurs à des fins de terrorisme international », Mohamed l’Egyptien a pleuré de joie et prié. Lors de son procès, les traducteurs assermentés avaient démonté les charges qui pesaient contre lui.
Au total, parmi les 28 inculpés, 21 personnes ont été condamnées et 7 acquittées.
Quant à l’organisation séparatiste basque ETA, un temps soupçonnée d’avoir joué un rôle dans les attentats de Madrid, elle a été lavée de tout soupçon.

Les associations indignées

Si Zapatero a estimé que « justice a été rendue » et que les victimes et leurs familles « pourront aujourd’hui se sentir soulagées de leur souffrance en voyant que la vérité a été établie », les associations de victimes ne partagent pas cet avis. « Il faudra continuer à enquêter. Quelqu’un a bien dû donner l’ordre d’exécuter ces attentats », s’est indigné José Maria de Pablo, avocat de l’Association d’aides aux victimes. « Nous allons faire appel de l’intégralité du jugement », a souligné pour sa part la présidente de l’Association des victimes du 11 mars, Pilar Manjon, qui pensait jusqu’au verdict final que la justice confirmerait « la vérité ».
Depuis 5 mois, 650 témoins et une centaine d’experts ont défilé à la barre, plus de 40 avocats ont présenté leurs arguments. Le bilan du procès reste mitigé.
Les familles des victimes ou disparus, pas encore convaincues de faire le deuil de cette terrible tragédie, avaient cinq jours pour déposer un recours devant le tribunal suprême.

Hicham Bennani

Le Journal Hebdomadaire, octobre 2007

Publicités
Tagged with:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :