Maroc Infos

Salim Cheikh

Posted in Maroc by hichambennani on juin 26, 2008

Un ange sans ailes

Les dégâts de Mostafa Benali, ancien DG de 2M, atteignant leur paroxysme, Salim Cheikh a été désigné pour prendre sa place. Quelle sera sa marge de manoeuvre  ?

L’histoire de la deuxième chaîne marocaine est parsemée de péripéties, dignes d’un thriller hitchcockien. Et ce n’est pas près d’être terminé. Mardi 24 juin, Salim Cheikh a été nommé Directeur Général de 2M par le Conseil d’administration de la société SOREAD-2M, présidé par Fayçal Laraïchi, PDG de la SNRT. Alors que les deux précédents DG ont été désignés par Dahir, le ministre de la Communication aurait appris la nouvelle d’un proche par téléphone. Après Ahmed Biaz, Farid Britel, Taoufik Bennani Smirès, Larbi Belarbi, Noureddine Saïl et Mostafa Benali, il s’agit du 7ème Directeur Général que connaît la chaîne depuis son lancement le 3 mars 1989. « Chaque DG a mis une croix sur le passé et a voulu repartir de 0 ! », note un fonctionnaire de 2M. Il y a quelques mois, la grève du personnel a témoigné du malaise criard qui sévit autour de la chaîne de Aïn Sebaâ. Comme cela a été le cas à chaque prise de pouvoir, tous les observateurs se demandent si le nouveau DG va injecter du sang neuf dans les veines de 2M. (more…)

Publicités
Tagged with:

Une visite qui fera date

Posted in Maroc by hichambennani on juin 24, 2008

Le passage éclair de Rachida Dati dans le Royaume n’est pas passé inaperçu. Ses origines marocaines y sont sans doute pour quelque chose.

Il y a un an, Jean-Marie Le Pen, président du Front national (FN), s’en est pris à Rachida Dati en lui demandant de choisir entre le passeport français et la nationalité marocaine. « Le Front national est foncièrement hostile à la double nationalité » avait déclaré Le Pen avant les législatives. Si pour le président du FN, avoir une double nationalité constitue un handicap pour la France, la garde des Sceaux ne l’entend pas de cette oreille. Sa visite au Maroc le 21 juin en témoigne. À cette occasion, la ministre française de la Justice a endossé sa tunique habituelle de porte-parole de Nicolas Sarkozy, son mentor. Sa première prise de parole a eu lieu lors d’une conférence à l’université Hassan II de Aïn Chock à Casablanca ayant pour thème « Accès au droit et citoyenneté ». Etudiants et personnalités de tous bords ont rempli à l’extrême l’amphithéâtre de l’université. Photographes et caméramans se sont bousculés à bras le corps pour prendre des clichés de la première fille d’immigré au poste de ministre de la République Française. Un triste état de fait qui a donné des sueurs froides à l’entourage de la star du jour (plusieurs de ses frères et sœurs, ainsi que son père étaient de la partie) et qui a témoigné du manque d’organisation des responsables marocains. Cette frénésie pour la protégée du président français ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Une cérémonie a été organisée à l’Ambassade de France avec pour prétexte la rencontre de la garde des Sceaux avec la communauté française. Yasmina Baddou, Touria Jabrane, Latifa Akherbach, André Azoulay, Ahmed Toufiq, Karim Ghellab, Jamal Rhamani, Nizar Baraka et Mohamed Ameur étaient présents. Pourquoi le déploiement d’une telle armada pour une simple ministre de la Justice ? (more…)

Tagged with:

Vagues à l’âme

Posted in Sport by hichambennani on juin 21, 2008

Pipeline à Tahiti

Une équipe de tournage marocaine s’est rendue à Tahiti pour filmer les meilleurs surfeurs de la planète et les plus belles vagues du monde. Carnet de bord de passionnés au service d’un sport peu médiatisé.

Youssef Zerad et Andy Irons

Youssef Zerrad et Andy Irons

Au fil du temps, contre vents et marées, l’émission Max Adrenaline s’est faite un nom auprès du monde fermé du surf. Les professionnels, l’Association des Surfeurs Professionnels, la presse spécialisée, les grandes marques comme le leader mondial Quiksilver, tous louent le compétences de Yassine Lahrichi, Younes Lahrichi et Youssef Zerrad, fondateurs de ce programme. Ils ont couvert l’étape tahitienne du championnat du monde WCT qui regroupe les 44 meilleurs surfeurs de la planète et les confronte aux « plus belles vagues du monde » selon Rabbit Bartholomew, légende vivante du surf, président de l’Association des surfeurs professionnels et ami intime des trois compères. « Le voyage nous a coûté beaucoup d’argent, mais nous sommes des passionnés» précise Youssef Zerrad. Ce dernier raconte son aventure dans un carnet de bord. En voici des extraits : (more…)

Tagged with:

Hommage à Hicham Belqas

Posted in Nécro by hichambennani on juin 18, 2008

FNAÏRE like an angel

Le décès de Hicham Belqas, membre du groupe de Rap FNAÏRE restera à jamais gravé dans les mémoires.

Hicham Belqas est mort. La nouvelle a fait du bruit dans tout le Royaume et en particulier dans le milieu des artistes Marocains. Ce DJ de l’un des groupes de Rap marocains les plus engagés était âgé de 25 ans. Il est décédé dimanche 15 juin vers 13h30 lors d’un tragique accident de voiture dans des circonstances occultes. Ironie du sort, une des chansons du groupe évoque la conduite dangeureuse (« Sogane Belmagloub »). Né le 11 mai 1983, Hicham Belqas fait partie de la bande depuis la sortie de l’album « Yed El Henna » il y a environ un an. Il avait, à l’époque, pris la place de son cousin Khalil, un des fondateurs de FNAÏRE, plus connu sous le pseudo de DJ Van. Avant d’être DJ du groupe, il était figurant dans le clip « Matkich Bladi ». Son premier concert avec le groupe fut au festival Alegria Chamalia de Chefchaouen en 2007. Il contribuait activement, derrière ses platines, au succès de FNAÏRE. «Hicham était quelqu’un de très gentil, d’intègre, de généreux, il avait beaucoup d’humour…» déclare Majda El Krami, qui connaissait bien la victime. Cette dernière a créé un groupe sur le site Internet de rencontre Facebook, en hommage au DJ. (more…)

Tagged with: ,

Les Marocains et l’argent

Posted in Société by hichambennani on juin 14, 2008

Fric, sou, oseille, flouze, blé, pépètes, thune, pèze, maille, galette… les qualificatifs ne manquent pas pour qualifier le pognon. Jusqu’où vont les magouilles ? Les Marocains se mentent-ils à eux-mêmes pour s’enrichir en faisant fi de leurs principes ?

par HICHAM BENNANI


« Pour rémunérer le plébiscite du vice-roi, l’Etat a injecté 7 milliards de ressources publiques d’un coup dans un petit patelin qui était encore inconnu il y a quelques années ! Le désintérêt de l’Etat pour une redistribution véritablement rationnelle et équitable saute aux yeux ! ». Cette vérité de la Palice a été lâchée par l’économiste Fouad Abdelmoumni le vendredi 23 mai lors d’un colloque intitulé L’argent et l’éthique.

La manifestation qui s’est déroulée à Rabat a été mise en place par la revue Economia et le Centre d’Etudes Sociales, Economiques et Manageriales (HEM) en partenariat avec la fondation Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG). Une vingtaine d’économistes, sociologues, politologues, anthropologues, philosophes ou encore professeurs ont échangé leurs réflexions sur une vaste question : comment ouvrir les yeux sans être aveuglé par l’argent ? S’intéressant de très près à la réalité marocaine, le colloque a aussi évoqué d’autres contextes pour favoriser une approche comparative. Vieux comme le monde, ce débat démontre que l’argent qui était censé accompagner l’autonomisation des individus engendre aujourd’hui l’effet contraire. L’argent régit le monde. En profonde mutation, la société marocaine possède un rapport spécifique à l’argent, codifié par des lois, avec en toile de fond le poids des traditions, de la religion et du passé. Quels rapports entretiennent les Marocains vis-à-vis de leur portefeuille ? Se dirigent-ils tout droit vers le mur de l’individualisme ? Est-ce que l’enrichissement se fait toujours dans le respect des règles éthiques ? Plusieurs intervenants du colloque ont répondu au Journal Hebdomadaire afin de mettre en lumière la relation ambiguë que les Marocains entretiennent avec l’argent (more…)

Tagged with: ,

Festival de Jazz de Rabat

Posted in Culture by hichambennani on juin 14, 2008

Musique sans jase

Le festival de Jazz de Rabat en est déjà à sa 13e année. Quel bilan tirer de cette édition ? Que faudrait-il pour qu’il continue à évoluer dans le bon sens ?

A mille lieux du gigantisme de Mawâzine, le festival Jazz au Chellah, a pris un peu plus de poils de la bête lors de ce 13e volet. Chaque année, cet événement qui propose une fusion entre jazz européen et musiques marocaines, séduit les férus de jazz rbatis. Autour de 6500 personnes se sont déplacées sur le féerique site du Chellah du 12 au 16 juin. Dans un esprit bien à lui, loin de TANJAzz ou de JAZZablanca, le festival de jazz de Rabat a offert un vol pour l’inconnu au public, composé de la crème de Rabat (malgré le coût de l’entrée qui était de 10 à 30 dirhams). Un véritable tour d’Europe a eu lieu durant ces cinq jours. Jazz oriental, électro jazz, musique du monde revisitée, fusions, classic jazz.. rien n’a été laissé au hasard. Ou plutôt, tout a été laissé au hasard, les artistes jouant d’improvisations et de vrilles symboliques. (more…)

Tagged with: , ,