Maroc Infos

Marrakech Grand Prix

Posted in Economie, Sport by hichambennani on juillet 20, 2008

Super Morocco GP II

50 ans après le Grand Prix de Formule 1 qui s’est déroulé à Casablanca, une nouvelle compétition internationale voit le jour à Marrakech.

Panneau 400x200cmL’histoire du sport automobile au Maroc remonte à 1912. Cette date correspond aux premiers raids qui se sont déroulés sur les terres marocaines. Depuis, plusieurs compétitions plus ou moins prestigieuses ont eu lieu. La plus marquante reste le Grand Prix de Formule 1 du circuit de Aïn Diab à Casablanca, remporté par Stirling Moss le 19 octobre 1958. A cause d’un carambolage meurtrier, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) refusa que cette compétition se poursuive l’année suivante. De nombreuses courses (ou rallyes) ont eu lieu par la suite, mais aucune n’a affolé les compteurs. (more…)

Publicités

Les bus de la honte

Posted in Economie, Maroc by hichambennani on juillet 17, 2008

Tobissat : « HCHOUMA » !

La gestion des autobus de Casablanca atteint son paroxysme. Un scénario identique pourrait bientôt se produire dans des villes comme Rabat.

Mardi 15 et mercredi 16 juillet, les 4320 employés de M’dina bus ont fait grève, influencés par 8 centrales syndicales. Pendant ces deux longues journées, les casablancais qui n’ont pas la chance de posséder une voiture ont souffert le martyre pour se déplacer. Raisons de cette colère des salariés ? Le non-versement depuis 2007 par leur société des cotisations de la CNSS, de la CNOPS et de la CIMR. Une version que nie en bloc Khalid Chrouate, Président de la compagnie. « Il y a eu une mauvaise compréhension, alors que nous allions engager un dialogue, un des syndicats a fait de la surenchère, ils ont fait un mélange entre ce qui revient au statutaire et ce qui revient au contractuel » se défend l’homme qui détient 60 % de M’dina bus. Pour lui, le problème casablancais réside dans la non-application des textes régissant les différents opérateurs. Cette mini-crise n’est qu’un arbre qui cache une forêt à l’état sauvage, représentative du chaos qui perdure au niveau de la gestion des transports de Casablanca. M’dina bus qui compte 700 bus au parc et accueille 500 000 passagers par jour, est l’incarnation parfaite d’un projet mal pensé, trop peu ficelé et favorisant les intérêts de personnalités trop puissantes pour être citées. (more…)

Tagged with:

Radios Maroc

Posted in Société by hichambennani on juillet 16, 2008

Ondes de choc

par Hicham Bennani

Les émissions de radios qui donnent la parole aux auditeurs en direct font de plus en plus parler d’elles à l’heure où certaines stations fêtent leur premier anniversaire. Ce phénomène en pleine expansion comporte certaines limites à ne pas dépasser par les opérateurs. Tour d’horizon.

10 mai 2006, une date à marquer d’une pierre blanche. La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) octroyait dix licences privées de radio entamant ainsi une nouvelle ère pour la communication au Maroc. Une révolution dans le secteur de l’audiovisuel qui ne comptait que six radios il y a un an et demi.
Aujourd’hui, la mosaïque des radios au Maroc est très diversifiée. Chacune possède un style qui lui est propre et cherche à séduire un public spécifique, même si certaines ratissent plus large que d’autres. Pratiquement toutes les stations sont à cheval entre l’arabe et le français afin de satisfaire le plus grand nombre d’auditeurs. Des fréquences comme Radio Sawa qui émet en arabe ou radio amazigh qui n’use que de l’amazigh comme l’indique son nom, ont préféré se cantonner à une seule langue de prédilection. A noter l’originalité de Casa FM, qui communique par l’intermédiaire du dialectal marocain, la darija, même à travers son flash info ! (more…)

Tagged with: ,

Poésie

Posted in Livres by hichambennani on juillet 3, 2008

Le cercle des poètes révélés

Le nouveau livre d’Ahmed El Amraoui relate une expérience novatrice qui donne carte blanche à l’imaginaire des élèves marocains de l’enseignement public.

Par ses ateliers d’écriture avec les élèves, fruits d’un dur labeur d’une vingtaine d’années, le professeur d’arabe Ahmed El Amraoui veut bouleverser les lignes de l’éducation au Maroc. Grâce à des passionnés de sa trempe, les méthodes d’enseignement pourraient prendre une nouvelle tournure. Rendre plus vivante la langue arabe afin que les élèves des écoles et lycées marocains la maîtrisent mieux constitue l’objectif de l’enseignant. « Les élèves n’ont pas de mal à comprendre le français, mais ils éprouvent beaucoup de difficultés à dompter la langue arabe » explique Ahmed El Amraoui. Une thèse étayée par Ali, 14 ans, élève du lycée El Mouhite à Rabat qui remarque que « l’arabe que nous parlons tous les jours n’a rien à voir avec celui qui est étudié en cours dans les textes ». En temps normal, on ne laisse pas suffisamment de liberté aux élèves dans les lycées marocains. À travers une formule d’enseignement innovante, soumise à des jeunes âgés de 13 à 18 ans, Ahmed El Amraoui a cherché à donner plus d’initiative à ses élèves, en leur offrant un espace de liberté. Une nouvelle méthode qu’il décrit dans un livre en langue arabe qui vient de paraître intitulé « L’écriture créative et l’inconscient collectif chez les élèves ». Tout en précisant les raisons qui l’ont poussé dans cette voie, il retranscrit dans cet ouvrage les écrits de ses élèves. La démarche est la suivante. Le professeur soumet le texte d’un écrivain marocain à sa classe. Après plusieurs lectures attentives, les élèves donnent leur avis et ont une vingtaine de minutes pour donner libre cours à leur imagination. Le résultat est souvent assez surprenant et révélateur de l’état d’esprit de chacun. (more…)

Tagged with: