Maroc Infos

Zidane et Ronaldo au Maroc

Posted in Sport by hichambennani on novembre 27, 2008

Aji tchouf Zizou ou Gronaldo

Zidane et Ronaldo ont joué à Fès. Un match de gala ou quand le foot rencontre le people.

 

Par Hicham Bennani


Lundi 17 novembre. L’horloge affiche 12h lorsque le jet privé de Zinedine Zidane atterrit sur la piste de l’aéroport international de Fès. 8 ans après un certain Maroc – France (1-5), le Français d’origine algérienne plante ses crampons sur une pelouse marocaine. La star brésilienne Ronaldo est du voyage. Lunettes de soleil, jean, blouson et boule à zéro bien soignée, le look de Zizou n’a pas changé. On ne peut pas en dire autant de l’attaquant brésilien, méconnaissable. Blessé depuis le début de l’année, celui qu’on appelle « Il Fenomeno » n’a sans doute pas jugé utile de rendre visite à son coiffeur depuis qu’il est absent des terrains. Vêtu d’un survêtement, l’idole du pays du foot a pris de l’embonpoint. A Fès, il signe un retour attendu par toute la planète foot (et son cortège de sponsors et annonceurs) depuis sa blessure en février avec le Milan AC où il évolue. Zizou et le Fenomeno quittent le tarmac de l’aéroport comme des chefs d’Etat. A bord d’un van de luxe, ils se dirigent à vive allure vers l’hôtel Jnane Palace, escortés par deux voitures de polices qui balayent sur leur passage les automobilistes à coups de gyrophares et de sirènes. Bienvenue au Maroc. (more…)

Publicités
Tagged with: ,

Gad Elmaleh, Papa est en haut

Posted in Culture by hichambennani on novembre 21, 2008

Gad, version papa

 

Papa divorcé, l’humoriste marocain livre le quatrième volet d’une saga autobiographique. Pour le meilleur et pour le rire.

 

Gad est en haut, pourrait-on dire en détournant le titre de son dernier spectacle. Avec Papa est en haut, l’humoriste revient, avec succès, sur les personnages qui ont fait sa marque de fabrique, avec une bonne dose d’autobiographie. De bout en bout de son show, celui qui vient de connaître une nouvelle séparation fait référence à la relation homme-femme et à son expérience avec son fils de 8 ans. De la sortie d’école à Eurodisney, en passant par les disputes et les conversations entre un père et son fils, Gad passe sa vie à la moulinette. Le titre Papa est en haut est inspiré de la comptine Fais dodo, Colas mon p’tit frère. Gad s’évertue à tourner en dérision les paroles de la chanson qui n’ont ni queue ni tête : « Ca veut rien dire papa est en haut, qui fait du gâteau, maman est en bas… pourquoi ils ne seraient pas tous les deux dans la cuisine ?». (more…)

Tagged with:

Hooliganisme au Maroc

Posted in Sport by hichambennani on novembre 21, 2008

Les fous du stade

 

Le vandalisme et la violence sont désormais la troisième mi-temps d’une certaine frange de supporters de foot. L’Etat s’évertue à mettre hors-jeu les hooligans, sans succès. Eclairage.

 

Par Hicham Bennani et Youssef Ziraoui

 

Dimanche 2 novembre. Complexe Prince Moulay Abdellah de Rabat. Huitième journée de la Botola : les FAR affrontent le WAC. Rabat contre Casa, les militaires contre les enfants de la Medina de Dar Beida. Dans les tribunes, les 15 000 supporters sont dans un état second. Les insultes fusent de toutes parts, la tension est palpable. Et pour cause, la haine entre les deux clubs est vieille de plusieurs générations. Dans le dernier quart d’heure d’un match jusque-là assez équilibré, la rencontre bascule : le WAC encaisse un but sur coup franc litigieux, et perd un joueur dans la foulée, expulsé. L’entraîneur des rouge et blanc, Baddou Zaki, est fou de rage. L’ancien gardien de but (et coach) des Lions de l’Atlas investit la surface, l’air de vouloir en découdre avec l’arbitre de la rencontre. Dans les gradins, 5000 ultras du club casablancais arrachent les sièges et les lancent sur les supporters adverses. La panique s’empare de l’assistance. Conséquence, plusieurs dizaines de personnes sont blessées, un spectateur perd connaissance, avant d’être évacué. Grave. Sauf que l’incident est tout sauf un cas isolé, la violence dans les stades s’étant banalisée au point de devenir un phénomène de société. (more…)

Tagged with:

Les habitants de Melilia n’ont pas besoin de visite royale !

Posted in Maroc by hichambennani on novembre 20, 2008

Chakib El Khyari, président de l’Association Rif des Droits Humains, dresse le bilan des intempéries qui ont frappé la région de Nador et revient sur les incidents qui ont eu lieu à la frontière avec Melilia.

Les inondations ont fait au moins 23 morts dans la région de Nador, en plus des dégâts matériels. Le bilan commence-t-il à être plus précis ?

Difficilement. Beaucoup de corps n’ont pas été retrouvés et l’évaluation des dégâts matériels est toujours en cours. Les autorités n’ont pas les moyens nécessaires pour aller dans les zones les plus affectées. Il n’y a pas d’hélicoptères pour s’y rendre ou de tracteurs assez performants pour déblayer certaines routes qui sont toujours dans un état lamentable. La plupart des ponts ont quand même été reconstruits. (more…)

La fuite des talents

Posted in Sport by hichambennani on novembre 13, 2008

Les champions marocains qui défendent les couleurs d’autres pays se font de plus en plus nombreux. Décryptage.

Par Hicham Bennani


Mardi 19 août 2008, Stade Olympique de Pékin. Il est exactement 22h50 quand le Safiot Rachid Ramzi, 30 ans, prend le départ de la finale du 1500 mètres. 3 minutes et 33 secondes plus tard, il franchit l’arrivée en tête, empochant ainsi la médaille d’Or et succédant à un autre marocain, Hicham El Guerrouj. Sauf que la médaille olympique ne sera pas décomptée dans le palmarès des Rouge et Vert, puisque c’est sous les couleurs du Bahreïn que Ramzi a enlevé l’épreuve reine du demi-fond. L’athlète porte en effet depuis 2002 la nationalité du pays du Golfe, une naturalisation qui avait fait couler beaucoup d’encre à l’époque. (more…)

Tagged with:

J’hérite donc je suis

Posted in Débats by hichambennani on novembre 13, 2008

Féministes et islamistes s’écharpent autour des droits de succession, repris de la loi coranique favorisant les hommes. Eclairage.

 

Abdelsalam, entrepreneur, vient de décéder d’une crise cardiaque, laissant sa femme et, pour toute descendance, ses deux filles. La veuve hérite d’office d’un huitième des biens de son mari. Mais, contrairement au droit musulman, la demeure acquise par le père restera la propriété des trois femmes. Pour éviter que la maison, qui constitue l’essentiel de sa fortune, ne soit partagée entre les enfants et leurs oncles paternels, Abdelsalam a mis, de son vivant, le bien au nom de ses trois protégées. Car, selon la loi sur la succession, partie intégrante de la Moudawana, les hommes héritent toujours plus que les femmes. « Si les héritiers sont de sexe féminin, les oncles paternels disposent du droit de jouir d’une partie des biens. Lorsqu’il n’y a aucun oncle, ce sont les parents de sexe masculin qui disposent de ce droit », indique clairement la charia. Dans le cas d’un garçon et d’une fille héritiers, la loi repartie leurs parts respectives aux deux tiers- un tiers. (more…)

Tagged with:

Intempéries au Maroc

Posted in Maroc by hichambennani on novembre 7, 2008

Tsunami à Driouch

 

Par Hicham Bennani

Envoyé spécial dans la région de Nador

 123

En trois jours, la province de Nador, à l’instar d’autres régions du royaume, a été littéralement noyée sous les eaux. Reportage à Driouch, village qui a le plus souffert de la déferlante des flots. 

 

Samedi 25 octobre. Casablanca. Il est 9h30 du matin quand nous prenons la route pour Nador. Direction : Driouch, 60 km au sud-ouest de Nador, village le plus touché par les intempéries du mois d’octobre. Après 600 kilomètres parcourus, dont la moitié sur des routes nationales gorgées d’eau boueuse, nous entrons sous une pluie diluvienne dans Nador. Nous continuons à rouler à une allure de sénateur, slalomant entre les égouts qui débordent et les plaques de boue qui recouvrent la chaussée. L’horloge du tableau de bord affiche à peine 20 heures, mais les rues de la ville sont déjà pratiquement désertes. La majorité des 120 000 habitants de la cité rifaine ont visiblement préféré se réfugier chez eux ou dans les quelques cafés encore ouverts. Sur l’artère principale, la seule épargnée par les inondations, quelques retraités sont attablés dans un bistrot, distraitement occupés dans une partie de ronda. Le même sujet anime toutes les conversations : « ce qui se passe à Driouch ». « À Nador, des constructions se sont effondrées et les rues sont inondées. Mais on est mieux lotis que les habitants de Driouch », se rassure Abdelkrim, sexagénaire, tout en agitant ses cartes. Suffisant pour libérer la colère d’Ahmed, son adversaire : « C’est honteux : personne ne s’intéresse à ces gens-là. Hassan II aurait mieux fait de dépenser l’argent du pays dans le Nord plutôt qu’au Sahara ». Un passant se mêle à la discussion : « L’Espagne est à 15 kilomètres ! Il y a eu autant de pluie à Mélilia. Mais là-bas, pas une goutte de pluie sur les trottoirs, des évacuations parfaites… Pendant ce temps, chez nous, la rue ressemble à une piscine géante ! ». L’homme est coupé dans son élan par les grondements de l’orage. Il court se réfugier sous un préau en éructant, en dialecte tarifit, contre « ce Makhzen qui n’a rien fait pour nous ! ». Il pleuvra toute la nuit. (more…)

Tagged with:

Boites de prod au Maroc

Posted in Maroc by hichambennani on novembre 7, 2008

Le boom des boites de prod’

 

Par Hicham Bennani

 

Des émissions télé au spot de pub, plus de 500 sociétés se partagent un marché juteux. Et l’octroi des nouvelles licences audiovisuelles risque d’accentuer le phénomène.

 

Chapeau melon, costume noir et blanc, un Charlot fait tourbillonner sa canne à la manière de l’acteur hollywoodien, devant les passants incrédules d’une ruelle obscure du centre-ville de Rabat. Derrière le vrai-faux Charlie Chaplin, l’équipe de Najat Kobi tourne un épisode de Aji Tchouf, émission de téléréalité à succès, diffusé depuis janvier 2007 sur Al Aoula.

Pour mettre en bobine son concept, inspiré de l’émission belge Striptease, la jeune femme a créé sa propre boite de production, après avoir s’être fait les dents sur le circuit. Une entreprise presque téméraire mais qui compte de plus en plus d’aventurier. Depuis 2005, les sociétés de production poussent comme des champignons. Et pour cause, cette année-là, la HACA (Haute autorité de la communication et de l’audiovisuel) impose aux chaines nationales, dans leur cahier des charges, de sous-traiter au moins 30% des programmes à des structures externes. S’ajoute, à l’été 2006, les premières licences audiovisuelles accordées par l’organisme. Aujourd’hui, la conjoncture leur est à nouveau favorable. Le petit milieu de l’audiovisuel est aux aguets, attendant l’annonce de la deuxième vague d’autorisations de la HACA. «D’autres boites de prod’ vont voir le jour car les nouvelles chaînes auront naturellement besoin de contenu », explique un professionnel du secteur. (more…)

Tagged with: ,