Maroc Infos

Ces Marocains qui font aussi la France

Posted in Société by hichambennani on avril 24, 2009

drapeau_france-p
Certaines célébrités marocaines qui vivent en France font partie  intégrante de l’Hexagone. Ces personnalités font même la Une de l’actualité dans leur pays de résidence. A tel point qu’elles incarnent, parfois, une certaine image de la France à l’étranger. Elles sont en quelque sorte la vitrine politique, culturelle et sportive du pays qui les a adoptées. Leur réussite est souvent décrite comme un modèle… Mais, revers de la médaille, ces figures sont également des instruments que véhiculent, notamment, les médias français en les présentant comme des exemples à suivre. Le secret de leur réussite ? Il réside probablement dans la capacité qu’elles ont eu à intégrer la dimension de leur double appartenance. Qui sont-elles ? D’où viennent-elles ? Comment ont-elles percé en France au point de devenir incontournables ?  Gros plan sur des destins croisés.

BIO
1968. Naissance à Oujda.
1991. 1ère participation à une Coupe du Monde.
1996. Capitaine de l’équipe de France de rugby.
2000. Chevalier de la Légion d’honneur.
2009. Officier de l’Ordre national du Mérite.

Abdelatif Benazzi, le colosse
Président de l’association Noor

Ses débuts
Lorsqu’il voit le jour, son père est à la tête de la plus grande minoterie d’Oujda. Issu d’une famille nombreuse, il est d’abord gardien de but, puis lanceur de poids et de disque avant de devenir joueur de rugby à l’âge de 14 ans.
Le déclic
L’entraineur Français Reinhart Janik lui apprend, à 16 ans, les rudiments du rugby au club d’Oujda. Dès 1985, année où il évolue en sélection junior marocaine, Benazzi se fait remarquer par la France lors de tournées européennes. Le club de Cahors en 1988 lui permet de se frotter aux grands   champions. Il signe deux ans après avec Agen où il est victime de racisme. Malgré des blessures, son talent lui ouvre les portes de l’équipe de France où il devient incontournable.
La France et lui
Benazzi fait aujourd’hui partie des grands noms du rugby français. Il a engrangé 68 sélections entre 1990 et 2001, disputé trois Coupes du monde (1991, 1995, 1999) et gagné un Grand Chelem au Tournoi des Cinq Nations de 1997. Cette même année, il est nommé au Haut Conseil à l’Intégration par Jacques Chirac et y reste trois ans. Il crée l’association Noor pour la scolarisation des enfants dans le besoin en 2003. En février 2009, après l’avoir décoré, le président Sarkozy le qualifie d’homme talentueux et généreux.

BIO
1955. Naissance à Oujda.
1984. Ouvre son restaurant.
2001. Reçoit la Légion d’honneur.
2003. Lance une gamme d’épices.
2006. Publie La Cuisine du ramadan.

 

Fatéma Hal, la battante
Chef du restaurant Le Mansouria à Paris

Ses débuts
A sa naissance, son père était chauffeur de taxi et sa mère illettrée. A l’âge de 16 ans, elle s’installe en France et épouse un cousin éloigné. Après un divorce douloureux, elle se retrouve seule, privée de ses trois enfants. Elle enchaîne les petits boulots et s’inscrit à l’université. Son travail dans les milieux associatifs lui permet de devenir conseillère technique au ministère des Droits de la femme.
Le déclic
A l’âge de 30 ans, Fatéma Hal, qui a un don particulier de cuisinière, décide de faire de son art un métier. Les banques refusent de lui octroyer des crédits. Elle fait donc appel à son entourage pour obtenir les fonds
nécessaires et s’installe, un an plus tard, rue Faidherbe dans le XIe arrondissement de Paris.
La France et elle
Son restaurant, Le Mansouria, ne pouvait accueillir que 35 personnes à son ouverture. Aujourd’hui, avec 120 couverts, il fait partie des tables les plus réputées de Paris. Reconnue par des personnalités françaises aussi bien du show-biz que politiques, elle a publié huit livres et participe à des colloques pour promouvoir la gastronomie marocaine. En ce sens, elle contribue à améliorer l’image pluriculturelle de la France.

BIO
1971. Naissance à Casablanca.
1988. Etudie les sciences politiques à Montréal.
1992. Cours Florent à Paris.
2006. Chevalier des Arts et des Lettres.
2007. Elu personnalité la plus drôle de France.

 

Gad El Maleh, la star bling-bling
Humoriste, acteur et réalisateur

Ses débuts
Gad est élevé à Casablanca par un père mime de confession juive. Ce qui explique que dès son plus jeune âge, son don de comique apparaît. Il fait ses études à l’école Georges Bizet puis au Lycée Lyautey. A 17 ans, il quitte le Maroc pour Montréal où il se consacre plus aux sketchs qu’à ses études.
Le déclic
Agé de 21 ans, il est formé par l’actrice Isabelle Nanty au Cours Florent. Il travaille avec Elie Kakou puis dans l’équipe du Morning d’Arthur sur Europe 2. En 1997, Décalage, son premier one-man-show, le propulse sur le devant de la scène. Trois autres spectacles suivront et feront de lui une star à part entière. Son film Chouchou, en 2003 marque un tournant dans sa carrière d’acteur qu’il poursuivra jusqu’à son dernier long métrage Coco.
La France et lui
Alors qu’il avait basé son humour sur ses origines marocaines, le dernier spectacle de Gad laisse peu de place au Maroc et se consacre davantage au public français. Bien qu’il fasse toujours référence à sa terre natale, Gad s’est définitivement intégré en France, à tel point qu’il est aujourd’hui l’humoriste le plus médiatisé. Son film Coco connaît un succès phénoménal en France.

BIO
1965. Naissance à Saint Rémy.
1983. Décroche son baccalauréat.
2005. Conseillère de Nicolas Sarkozy.
2007. Garde des sceaux.
2009. Naissance de sa fille Zohra.

 

Rachida Dati, la pionnière
Ministre française de la Justice

Ses débuts
Mbarek Dati, son père, Casablancais d’origine, arrive en France en 1963 et devient maçon. Sa mère, Algérienne, est analphabète. Rachida Dati passe son enfance à Chalon-sur-Saône avec onze frères et sœurs dans une école catholique. Elle travaille dès l’âge de quatorze ans en faisant du porte à porte pour vendre des produits cosmétiques.
Le déclic
Agée de 21 ans, elle assiste à une réception à l’Ambassade d’Algérie à Paris. Grâce à une rencontre lors de cet événement avec Albin Chalandon, ministre de la Justice, elle obtient un stage à la direction financière chez Elf. Sur les conseils de Marceau Long et Simone Veil, elle entre à l’Ecole nationale de la magistrature en 1992.
La France et elle
Porte-parole de Nicolas Sarkozy lors des présidentielles de 2007, elle est la personne politique la plus médiatisée après le président. Critiquée, jalousée, Rachida Dati est également la première personnalité d’origine maghrébine à occuper des fonctions régaliennes dans un gouvernement français.

BIO
1976. Naissance à Khouribga.
2000. Il crée le premier taxi collectif d’Ile-de-France.
2002. Fonde l’Association des Jeunes Entrepreneurs de France.
2005. Publication d’un livre sur l’ascension sociale.
2007. Co-anime l’émission L’inventeur de l’année sur M6.

 

Aziz Senni, le modèle
Entrepreneur

Ses débuts
Fils d’ouvrier marocain, il grandit au Val-Fourré. Il obtient un BTS transport et logistique et travaille pendant deux ans dans une PME dans le transport de marchandises.
Le déclic
C’est en regardant un reportage sur Arte qu’il a l’idée de monter, à 23 ans, une entreprise de taxis collectifs. L’émission représentait un entrepreneur qui assurait le transport de personnes âgées chez le dentiste. Il mène alors une étude de marché qui lui donne raison.
La France et lui
Aziz Senni ne s’est jamais posé la question de l’intégration sociale. En 2002, Chirac le félicite pour son entreprise. Très secoué par les émeutes des banlieues françaises de 2005, il demande des fonds d’investissement pour les petites PME de banlieues aux spécialistes de la finance.

BIO
1977. Naissance à Beni Chiker (Rif).
2000. Diplômée à Sciences Po Paris.
2002. Entre au Parti socialiste.
2007. Conseillère de Ségolène Royal lors des présidentielles.
2008. Adjointe au maire de Lyon.

 

Najat Belkacem, la force tranquille
Porte-parole de Ségolène Royal

Ses débuts
A l’âge de 4 ans, elle rejoint son père, ouvrier exilé en France, avec sa mère et sa sœur aînée. Ils s’installent en Picardie, à Abbeville. Avec cinq nouveaux frères et sœurs, elle vit ensuite à Amiens. Après des études à Sciences Po, elle travaille pendant trois ans dans un cabinet d’avocats au conseil d ‘Etat et à la Cour de cassation.
Le déclic
En 2003, elle tente en vain de passer l’ENA. Pendant qu’elle prépare le concours, elle rencontre Caroline Collomb qui n’est autre que la femme du maire de Lyon. Cette dernière lui apprend que son mari cherche une chargée de mission. Elle est alors sélectionnée par le cabinet de recrutement en 2003. Un an plus tard, elle devient conseillère régionale puis présidente de la commission culture au PS.
La France et elle
Elle fait sa demande de nationalité à l’âge de 16 ans et le vit comme une formalité. Lors des présidentielles de 2007, elle explique qu’elle n’est pas une représentante des banlieues. Le 6 avril dernier, elle était aux côtés de Ségolène Royal lors de son voyage au Sénégal.

BIO
1984. Naissance à Tonneins.
2000. Rejoint le club de Bordeaux.
2003. Equipe de France des moins de 18 ans.
2007. Meilleur footballeur marocain à l’étranger.
2008. Meilleur joueur du Trophée des Champions.

 

Marouane Chamakh, la rage au coeur
Footballeur

Ses débuts
Il étudie d’abord à Nérac puis à Marmande au Sud Ouest de la France, où il évolue dans le club local. Chamakh rejoint le centre de formation des Girondins de Bordeaux à l’âge de 16 ans et obtient un Bac Pro Comptabilité. Le footballeur évolue d’abord en CFA 2 (5ème division) avant de rejoindre l’équipe de réserve dès sa deuxième saison.
Le déclic
Chamakh joue avec les pros pour la première fois en 2003. En 33 matchs, il marque 10 buts. La saison suivante, il réitère ses performances grâce à l’entraineur Michel Pavon qui lui fait confiance. En 2006, suite à la belle saison de Bordeaux (2ème), il fait le choix de rester jusqu’en 2010 avec son club.
La France et lui
Avec 10 buts en 26 matchs de Ligue 1 pour sa septième saison, l’attaquant suscite l’intérêt de formations comme Liverpool et Tottenham. Ce mois-ci, le quotidien sportif L’Equipe le classe parmi les meilleurs éléments du collectif girondin et le hisse au rang «d’une des plus fines gâchettes de Ligue 1».

BIO
1975. Naissance à Paris.
1990. Il est happé par un train.
1995. Débuts à Radio Nova.
2006. Prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes pour Indigènes.
2008. Mariage avec la journaliste Mélissa Theuriau.

 

Jamel Debbouze, le fabuleux destin
Acteur et comique

Ses débuts
Jamel est l’aîné d’une famille de six enfants. Originaires de Taza, ses parents vivent au Maroc de 1976 à 1979 avant de s’installer à Trappes dans un HLM où Jamel fréquente les banlieusards. Son père est chef de groupe dans une entreprise de nettoyage. Sa mère est femme de ménage chez Bouygues.
Le déclic
Le 17 janvier 1990, Jamel est heurté par un train. Cet accident, qui lui fait perdre un bras, marque un tournant décisif dans sa vie. A 14 ans, il est repéré par Alain Degois, directeur de la compagnie théâtrale d’improvisation Déclic Théâtre. Ce qui lui permettra d’aller en finale du championnat de France junior de la «Ligue d’improvisation française».
La France et lui
Jamel a joué deux fois devant François Mitterrand en 1992 et en 1993. Il a également séduit Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. En 2004, il devient la star la mieux payée du cinéma français avec un million d’euros par film. L’acteur habite un triplex de l’île-Saint-Louis.

Hicham Bennani pour Le Journal Hebdomadaire du 18 au 23 avril 2009

Advertisements
Tagged with: , , , , , , ,

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. dima said, on avril 24, 2009 at 10:01

    Concernant le film « coco » de Gad El maleh, vous écrivez :

    « Son film Coco connaît un succès phénoménal en France. »

    alors que Dieudonné confirme le contraire dans son entretien et qualifie le film de « navet » et je n’ai pas l’impression personnellement que le succés est là et de surcroit « phénoménal »….

  2. hichambennani said, on avril 24, 2009 at 10:51

    En seulement cinq jours d’exploitation, le film avait attiré 1.35 millions de spectateurs. Gad Elmaleh a signé le meilleur démarrage de l’année 2009 et le second meilleur démarrage depuis les 12 derniers mois. Loin derrière, on retrouve Clint Eastwood avec le film « Grand Torino » avec 303.000 entrées soit un cumul de 2.23 millions d’entrées en quatre semaines d’exploitation. Aujourd’hui, Coco a dépassé les 2 millions d’entrées. Qu’on aime ou qu’on aime pas Coco, les faits sont là…c’est un navet mais c’est un succès…dans les chiffres. Gad a profité de sa popularité, même si son film ne marquera pas l’histoire.

  3. Jalal said, on avril 24, 2009 at 9:59

    Merci pour le post Hicham, nous avons besoin de ces modèle de réussite, pour que nos jeunes maghrébins s’inspire de leur histoires, il ya trop de pessimisme et de scepticisme dans l’air ces jours-ci.

  4. une marocaine said, on avril 26, 2009 at 9:53

    Certains d’entre eux ont de réelles attaches avec le Maroc d’autres sont juste la progéniture de marocains qui se sont installés en France.

  5. frat said, on septembre 3, 2011 at 8:32

    « Certains d’entre eux ont de réelles attaches avec le Maroc d’autres sont juste la progéniture de marocains qui se sont installés en France. »

    Quelle différence cela fait deviendrions nous racistes après l’avoir subit?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :