Maroc Infos

Hamid Chabat : On dénonce bien Hitler ou Mussolini. Pourquoi pas Ben Barka ?

Posted in Interviews by hichambennani on mai 8, 2009

Interview. Hamid Chabat, maire de Fès.

Pourquoi avez-vous déclaré que Mehdi Ben Barka était un tueur ?
J’ai dit ça dans un contexte bien précis. Aujourd’hui, des ministres ont détourné la loi quand ils ont compris que leur parti n’allait pas réussir dans des élections syndicales. Ils ont reporté ces élections. C’était presque la même histoire au début de l’Indépendance avec les membres du parti de l’Istiqlal : ils assassinaient les résistants qui ne voulaient pas entrer dans les syndicats. Cela a été le cas lors des événements de Souk El Arbaa, du Rif, de Dar Bricha… Le responsable du parti de l’Istiqlal de cette époque sanglante, c’était Mehdi Ben Barka. Une période située juste avant les années de plomb que j’appellerai «les années de sang». Les choses ne se sont calmées qu’avec la scission de 1959. Tout cela est bien réel et les historiens marocains l’attestent. Il faut s’excuser auprès du peuple marocain par rapport à ces années sanglantes. Ce n’est pas une honte. Martyr ou pas, Ben Barka a commis des actes graves au nom du parti de l’Istiqlal. C’était le président du Comité exécutif du parti et c’était lui qui donnait les ordres. Ça, c’est l’Histoire du Maroc. Et si on veut porter plainte, on doit accuser les coupables de l’Histoire du Maroc, pas moi.

La jeunesse de l’USFP a intenté, le vendredi 24 avril, une action en justice contre vous…
Oui. Pourtant, si quelqu’un doit le faire, c’est le parti lui-même qui se considère comme martyr et non la jeunesse. Ce que j’ai dit, les historiens et les résistants le disent aussi. Aherdane l’a dit à la télévision. Abdellah Ayachi, fondateur du Parti communiste marocain aussi. Mais Hamid Chabat est la principale cible de l’USFP ! Le complexe de leur vie, c’est Hamid Chabat. Pourquoi ? Parce qu’il les a expulsés de Fès (en tant qu’élus).

Vous déclarez la guerre ?
L’USFP exploite les jeunes qui ne connaissent rien. C’est malhonnête. Ils ont été bouleversés et ne savent pas quoi faire. Mais je n’ai rien dit de mal. Ces gens ont un fonds de commerce qu’ils exploitent depuis 50 ans, ça suffit ! Où étaient ces gens qui m’accusent lorsqu’il y a eu les caricatures du Prophète, alors qu’ils n’ont pas réagi quand des journaux les ont publiées ? Pourquoi n’ont-ils pas porté plainte ? On dénonce bien ce qu’ont fait Hitler ou Mussolini. Et leurs familles ne portent pas plainte pour autant. Pourquoi pas Ben Barka ?

Elyazghi a parlé de vos déclarations au Conseil des ministres…
Je ne comprends pas pourquoi. Je n’ai dit que la vérité. Les Marocains doivent savoir ce qui s’est passé. On ne devrait pas automatiquement se référer à des historiens étrangers. Le 24 avril, nous avons commémoré l’assassinat de Abdelaziz Ben Driss qui faisait partie des ouléma d’El Qaraouiyyine et a été assassiné le 24 avril 1959 au moment où Ben Barka a quitté l’Istiqlal. En tant qu’Istiqlalien, je veux savoir qui a assassiné Abdelaziz Ben Driss et Abbas Lamsaâdi, deux fondateurs de l’Istiqlal. La vraie histoire doit être étudiée dans les écoles, les universités, car nous mentons à nos enfants depuis 50 ans. Je veux que mon fils sache qui a tué son grand-père, qui a tué son père, c’est son droit ! Pourquoi quand quelqu’un dénonce, on porte plainte et on le considère comme terroriste ? Qu’ils fassent un colloque et qu’on ferme ce dossier des «années de sang». On doit faire une autocritique. Si on s’est trompé, il faut le dire. Il faut savoir tourner la page et reconnaitre ses erreurs. Avant, ils avaient fait souffrir Allal El Fassi et à présent ils veulent faire souffrir Abbas El Fassi. Il faut être clair : si vous êtes contre le gouvernement, il faut en sortir.

Pensez-vous que vous allez être réélu aux prochaines communales ?
Oui, bien sûr. Car mon bilan est très positif. Tout le monde l’atteste. Depuis que j’ai pris la responsabilité, le budget est passé de 28 à 48 milliards. Les dettes, qui étaient de 120 milliards, ont été réglées. Les investissements étaient de 3 milliards, ils sont à présent de 40 milliards. Les rentrées sont liées à la transparence, aux impôts locaux et au travail des élus. Tout ce qui était promis dans notre programme électoral a été atteint et même dépassé. En plus, il y a un nouveau programme avec de grands projets.

Peut-on dire qu’il y a encore de l’insécurité à Fès ?
Il y a une sécurité totale. L’insécurité qui existe est comparable à celle des grandes villes du monde. Le Conseil municipal, bien que ce ne soit pas sa responsabilité, a fait son travail. Il a acheté des voitures et des motos pour la sécurité. Nous prévoyons d’acheter des caméras de surveillance. Tous les hôtels sont pleins, vous ne pouvez pas trouver une chambre. Dieu merci, vous ne pouvez pas descendre dans la ville sans voir des touristes, de jour comme de nuit. 14 % du tourisme est à Fès. Si la ville n’était pas sûre, pourquoi les touristes viendraient-ils ? C’est la seule ville qui connaît une augmentation du tourisme local et étranger.

Propos recueillis par Hicham Bennani

Le Journal Hebdomadaire, numéro 394, mai 2009

Advertisements

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Association des adhérents MGPAP said, on mai 21, 2009 at 1:03

    Bonjour Hicham,
    Votre interview de Mr Hamid Chabat est intéressante mais elle a été isolée du contexte dans lequel ce dernier avait fait sa déclaration du Mehdi Ben Barka.

    Cette déclaration a été faite le mardi 15 avril à Rabat lors d’une conférence de presse qui portait sur le comportement irrationnel du Ministre de l’Emploi, Jamal Rhmani, qui avait, et après avoir illégalement appliqué l’Article 26 du Dahir de 1963, et de sa propre initiative, décidé d’interdire aux anciens membres du Conseil d’Administration de la Mutuelle Générale, de se présenter aux élections des délégués. Cette décision, totalement illégale, était hors des attributions et des compétences du Ministre.
    En réalité, le Ministre avait agi à l’instigation de la FDT et de sa cellule dénommée Commission Nationale Élargie des Délégués de la MGPAP, instance syndicale chargée de prendre le pouvoir par l’intrigue politique à la tête de la Mutuelle Générale en éliminant ses adversaire par la force politique.
    Cette instance syndicale est dirigée par d’anciens administrateurs de la MGPAP qui n’ont plus été réélus. Son Coordinateur, Abdelmoula Abdelmoumni, petit employé du Crédit Agricole avait réussi à se faire élire délégué syndicale du personnel amis a très vite troqué le combat syndicale pour une passivité récompensée par une carrière, passant ainsi de l’échelle 7 à hors échelle, ne devant rien à ses compétences professionnelles.
    Parallèlement, il devient le patron des Œuvres Sociales du Crédit Agricole dont il vide les caisses à son profit personnel en échange d’une paix sociale. Abdelmoula n’a pas été traduit en justice car les instances dirigeantes du Crédit Agricole étaient partie prenante et récompensaient ainsi la docilité syndicale.
    C’est dans ce contexte de guerre syndicale contre l’USFP et ses officines que Hamid Chabat avait glissé sur le cas Ben Barka.
    Ainsi fut oubliée l’affaire de la MGPAP et la presse USFP se déchaina contre Chabat sur l’affaire Ben Barka. Personne ne souleva le problème de l’illégalité des actions du Ministre de l’Emploi et surtout pas les organes de presse de l’USFP.

    Association des adhérents de la MGPAP.

  2. kaiss said, on mai 31, 2009 at 11:19

    Apparemment Hamid Chabat conduit bien la ville de Fes. Hamid Chat mérite d’être avec avec un jeune parti que d’être avec un vieux et archaïque parti comme l’istiqlal. L’istiqlal, l’usfp et autre soi-disant parti n’ont plus de place dans ce nouveau maroc. Les citoyens marocains ont marre d’entendre ces partis pleurnicher, les citoyens ne veulent plus être trompés par des faux politiques, des faux gestionnaires. Une personne qui n’arrive pas à démocratiser son parti, une personne qui vole un dirham des deniers publics, une personne qui profite moralement ou matériellement de son parti n’a pas de place chez les marocains. Les marocains sont devenus maître de leur destin, les marocains veulent de liberté, les marocains veulent voir des jeunes diriger de nouveau partis porteurs du renouveau.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :