Maroc Infos

Ahmed Boulane : « Tous ceux qui piratent les films marocains doivent être mis en prison »

Posted in Culture by hichambennani on mai 23, 2009

Comment êtes-vous entré dans le cinéma ?
Je viens du cinéma international. J’étais acteur à la télévision. J’ai d’abord appris comment on fait un film universel : italien, américain, israélien, chinois, japonais.…J’ai servi le cinéma de ces pays comme assistant-réalisateur, acteur, régisseur. Ce qui m’a mené à réaliser mes rêves d’enfant en faisant mes propres films. Je suis venu à une époque où le cinéma marocain a commencé à exister, c’est-à-dire il y a dix ans. J’ai commencé par les courts-métrages et maintenant, je fais des longs- métrages.

Comment pourrait-on définir votre cinéma ?
J’essaye toujours de faire du cinéma populaire. Lorsque je reçois les compliments d’un poissonnier ou d’un gardien de voitures, je suis beaucoup plus touché que lorsqu’un critique me couvre de louanges.

Quel bilan peut-on tirer de votre dernier film Les anges de Satan ?
Il a fait une trentaine de festivals. En Inde, aux Etats-Unis, en Europe, partout où il passe, il remplit les salles. Le film parle d’un vrai problème. L’histoire est racontée d’une manière simple pour que le film soit accessible à tout le monde, que ce soit un Indou, un poissonnier ou le mec qui roule son joint au coin de la rue. Je crois que j’ai réussi ce pari. Le film a rempli sa mission, il a été premier au Box Office.

A quand votre prochain film ?
Très bientôt. Je travaille sur ce thème depuis dix ans : l’identité et le mariage mixte. C’est l’histoire d’un jeune homme qui vient rendre visite à son père dans son pays d’origine, après avoir été enlevé par sa mère. Il ne connaît rien de son pays et ne parle pas l’arabe. Il apprendra à connaître son père et celui-ci apprendra à le connaître, il y aura des clashs culturels et, bien sûr, un drame.

Que pensez-vous du cinéma marocain d’aujourd’hui ?
Il se porte assez bien, mais ce n’est pas suffisant. Il faut qu’il avance encore plus. Il faut qu’on passe à un cinéma populaire qui amène les gens dans les salles obscures. Le cinéma n’est pas destiné uniquement à une élite. Le message véhiculé par les films doit parler au public marocain, mais aussi s’exporter à l’étranger. C’est possible. Quelques cinéastes l’ont fait. Lorsqu’on dit «arrête de faire ton cinéma», c’est parce que la personne qui fait du cinéma le fait pour un public, sinon je ne ferais pas du cinéma mais autre chose…
Que pensez-vous du piratage au Maroc ?
Le piratage existe partout. En France, il y a 450 films piratés chaque jour à travers Internet. Chez nous, ils sont vendus à Derb Ghallef. Ce qui est le plus dangereux, c’est le piratage des films marocains. Tous ceux qui piratent les films marocains doivent être mis en prison. Les responsables connaissent ceux qui piratent. C’est exactement la même chose qu’avec le trafic de la drogue. Il y a une mafia pire que la mafia italienne. Si le film Casanegra n’a pas marché comme on le souhaitait, c’est parce que le DVD se vendait devant le cinéma. Il faut également protéger le film étranger parce qu’il fait vivre les salles de cinéma. Cependant, il faut admettre que le piratage a incité une culture cinématographique classique pour les petites bourses.

Quel regard portez-vous sur le film Casanegra ?
Le réalisateur Noureddine Lakhmari est un bon faiseur d’images. Je ne veux pas critiquer le fond de son histoire. J’ai trouvé son film un peu long. Il faudrait enlever une bonne demi-heure. Faire un film de deux heures, ce n’est pas possible au Maroc. Lorsqu’on fait un film américain à cent millions de dollars et qu’on n’a peur de rien, on peut le faire.

Peut-on dire que ce film a un scénario qui se tient ?
Je ne suis pas un critique. Pour apprécier un film, il me suffit de voir que les images sont bien faites et que les gens vont le voir.

Avez-vous vu le dernier film de Gad El Maleh ?
Je ne l’ai pas vu. Mais je suis certain que Gad est un humoriste qui fait du cinéma populaire et qu’il fait une bonne critique de la société dans laquelle il vit. Gad El Maleh n’est pas quelqu’un de stupide.

Pourquoi cette grimace sur votre visage lorsque des jeunes femmes voilées passent dans la rue ?
Cela me choque. On ne bande pas sur une tête ! La plupart des jeunes Marocaines mettent un voile de mauvaise qualité. Le nylon est très mauvais pour les cheveux. Si la nature nous a créés avec des cheveux, c’est pour qu’ils soient à l’air libre et qu’ils protègent le crâne… (rires).

Propos reccueillis par Hicham Bennani

Le Journal Hebdomadaire, mai 2009

Publicités

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. le mythe said, on mai 24, 2009 at 4:42

    Juste une petite précision à ce pseudo réalisateur
    Le cinéma marocain existait il y a plus de 40 ans
    Les films :Wachma, Lhal, liyam a liyam, hallaq derb al foqarra..ont existé bien avant, ont été réalisés avec les moyens de bord de l’époque et ont connu des succès
    Aujourd’hui la Technologie est à la portée de tout le monde, amateur ou spécialiste
    S’il faut emprisonner les pirates, il faut aussi lapider les mauvais réalisateurs
    On ne réalise pas une œuvre d’art avec son CV
    Il faut aussi songer fixer un prix public en adéquation avec le Smic, et la qualité de vie
    Matrix, Le seigneur des anneaux…se sont vu pirater avant leur sortie en salles, et cela n’a pas empêché leurs succès, et leur sacre aux Oscars.

    • teqi allah said, on août 5, 2010 at 3:58

      Tout à fait d’accord avec vous. Le problème de la dématérialisation des oeuvres humaines n’est pas encore bien apprivoisé chez nous. Normal qu’on verra des gens comme Boulane s’en plaindre et émettre des conneries contre le piratage. Pour les consommateurs que nous sommes ça n’a pas de sens d’acheter un dvd à 10$ si on peut l’avoir à 1$. Et comme vous l’avez remarqué ce n’est pas ça qui va empêcher Matrix d’être une référence dans le domaine de la réalisation alors que le livre avait qui a inspiré les frères wachowski a été écrit lui en 1984 (neuromancer) (offert gratuitement sur internet par son auteur!). je l’ai lu en 1994. Donc il est temps de dire à Boulane et aux autres amateurs du « pendez ce pirate » que le génie est en l’air, il suffit d’avoir le flair pour le capturer au moment opportun!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :