Maroc Infos

Mohamed Aouzel : Si Chamakh n’est pas blessé, il est condamnable sur le plan national.

Posted in Sport by hichambennani on juin 18, 2009

Pensez-vous que le match nul des Lions de l’Atlas au Cameroun soit un bon résultat ?
Il vaut mieux un match nul qu’une défaite. Mais la victoire du Gabon sur le Togo est une bonne nouvelle parce qu’il faut plus craindre le Togo que le Gabon. Le Maroc a encore un espoir de qualification. Pour cela, il devra battre le Togo.

Comment expliquez-vous l’absence du joueur Marouane Chamakh ?
Je ne comprends pas. Je suis un peu déçu. Il déclare forfait à la dernière minute alors qu’il vient de terminer le championnat de France avec Bordeaux en pleine forme. C’est mauvais pour l’équipe nationale. Si Chamakh n’est pas blessé, il est condamnable sur le plan national. J’espère qu’il a ses raisons.

Est-il effectivement blessé ?
Je ne pense pas. Je ne veux pas extrapoler. Il aurait dû voir le médecin de l’équipe nationale. Tous les enfants de ce pays doivent mouiller le maillot national.

Pourquoi la préparation des joueurs a-t-elle lieu à Clairefontaine alors que tous les matchs se jouent en Afrique ?
Ce n’est pas la première fois. C’est un endroit en retrait où les meilleures conditions sont réunies pour l’équipe nationale. Il y a moins de pression. Le climat y est bon, la cuisine aussi. Ce n’est pas une mauvaise chose.

Est-ce que l’équipe nationale désire tout simplement échapper aux critiques qu’on lui ferait au Maroc ?
Vous voulez les concentrer où ? A Casablanca ? Là où toute la presse leur tomberait dessus ? Les joueurs doivent être protégés.

Ils pourraient très bien jouer à Fès par exemple, comme cela a déjà été fait avant la dernière Coupe d’Afrique…
Oui,…certes. Mais la situation était tout autre à Fès. Même s’ils ont déjà joué à Fès, cela ne veut pas dire qu’on va les faire jouer à Agadir, Laâyoune ou Tanger ! Il faut que les joueurs soient loin de la pression du public et des médias. Le Nigéria et la Côte d’Ivoire sont aussi en France. L’Egypte souhaite également y venir. C’est une bonne chose que notre équipe s’entraîne dans des infrastructures performantes.

Il y a donc un problème de staff technique. Roger Lemerre n’a pas réussi à fédérer les joueurs…
Lemerre fait partie de ceux qui ont fait du football français ce qu’il est aujourd’hui. S’il n’a pas de recul pour gérer cette situation, c’est qu’on est vraiment à côté de la plaque. Roger Lemerre et Fathi Jamal doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour que cette équipe soit mieux gérée, mieux encadrée et motivée de manière à attaquer les échéances à venir.

Les nouveaux responsables de la fédération doivent-ils maintenir Fathi Jamal et Roger Lemerre ?
(Rires) Alors là, je n’en sais rien. Ils sont libres de faire ce qu’ils veulent. De toute façon, cela dépendra des résultats. Et puis, Roger Lemerre a un contrat et on ne peut pas s’en séparer.

S’il n’y avait pas de contrat, faudrait-il le limoger ?
Je n’ai pas d’avis là-dessus. Que Dieu l’assiste parce que ce n’est pas du tout facile.

Quel regard portez-vous sur les nouveaux membres de la fédération ?
La nouvelle équipe dirigeante a un plan d’action pour garder ce qui est bon et changer ce qui est mauvais. Il y a des technocrates de haut niveau, de gros calibres, des gens expérimentés. C’est une équipe qui donnera sûrement le maximum d’elle-même. Il est trop tôt pour juger de leur travail.

Pourquoi ne faites-vous pas partie de ces personnes alors que vous avez une longue expérience à la fédération ?
C’est moi qui ai décidé de partir. Je suis fatigué. L’année dernière a été difficile. Je ne suis pas quelqu’un qui m’attache à un poste ou à un siège.

Comment améliorer la situation du football national ?
Neuf centres de formation ont été construits. La nouvelle équipe a besoin de temps pour les redresser. Il n’y avait pas de feuille de route auparavant. La fédération vivait avec deux ou trois millions de dirhams de moyens financiers. Avec les deux cents millions de dirhams aujourd’hui, il est impossible de faire évoluer le football marocain vers le professionnalisme. Il faut au minimum deux milliards de dirhams pour restructurer les clubs et renforcer la formation.

Etes-vous en contact avec le nouveau président ?
En tant que président du GNF, je suis obligé de travailler avec lui. Je suis encore chargé d’une mission jusqu’à la prochaine assemblée générale des clubs qui se tiendra avant le 20 juillet. Un nouveau responsable me succèdera alors avec une nouvelle équipe.

Propos reccuillis par Hicham Bennani

Le Journal Hebdomadaire, juin 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :