Maroc Infos

Étienne Mougeotte : «Le Maroc est mon deuxième pays»

Posted in Interviews, Maroc by hichambennani on août 3, 2012

par Hicham Bennani

Quelle est la raison de votre présence à Agadir ?

Je suis un amoureux du Maroc. Je dois y venir en moyenne cinq ou six fois par an. Donc, j’aime le Maroc, j’aime les Marocains et parmi mille raisons de venir au Maroc, il y a évidemment le golf. Cela fait maintenant très longtemps que j’ai le bonheur d’être invité à l’occasion du Trophée Hassan II. J’y viens toujours avec plaisir, et là pour la première année, c’est à Agadir. C’est d’ailleurs une grande réussite. Agadir est une ville qui est en train de se développer de manière formidable avec une qualité d’accueil, des hôtels et des golfs. Donc, je trouve très bien que le Trophée Hassan II de golf reste deux ans à Agadir.

Ce n’est évidemment pas la première fois que vous venez ici…

Non bien sûr… J’ai fêté la nouvelle année à Agadir. J’ai beaucoup d’amis marocains que je me suis fais au fil des années. Je les vois quand je viens au Maroc, mais je les accueille aussi lorsqu’ils viennent à Paris. Et moi je dis toujours, le Maroc c’est mon deuxième pays. Je viens en moyenne cinq fois par an.

Il semble que vous aimez énormément les Marocains…

Les Marocains sont des gens exceptionnels. De qualité d’accueil, d’ouverture. Ils m’aident à comprendre la relation entre l’Afrique et l’Europe. La relation entre les pays émergents et les pays développés. Je m’enrichis toujours beaucoup en écoutant les Marocains, en parlant avec eux. Car ils sont à la fois très proches de nous, et en même temps, très différents. La richesse d’une relation est toujours fondée sur les différences et sur la volonté d’essayer de comprendre l’autre, de recevoir ce qu’il peut apporter et modestement de voir ce que l’on peut lui apporter. Il est essentiel de développer les relations entre l’Europe et les pays de la Méditerranée.

Puisque vous participez au Trophée Hassan II de golf, que Feu Hassan II lui-même a fondé, avez-vous eu l’occasion de rencontrer l’ancien monarque ?

J’ai rencontré effectivement Sa Majesté Hassan II pour des interviews. J’apprécie les qualités de ce très grand souverain et j’ai également eu l’occasion de rencontrer Sa Majesté Mohammed VI. J’ai été impressionné par sa vision et sa volonté de développer le Maroc. J’ai été notamment séduit par son dernier discours qui montre une grande vision de l’avenir du Maroc et des Marocains.

C’étaient donc des interviews que vous a accordé Hassan II sur le sol marocain ?

Au Maroc et aussi à Paris. Je l’ai rencontré le 16 juillet 1999, juste avant sa mort. J’avais passé avec trois ou quatre journalistes un long moment avec lui, malheureusement il y est mort 15 jours après.

Ici au Maroc, on a davantage le souvenir de ses interventions dans L’heure de vérité sur Antenne 2…

Il a aussi accordé une grande interview à Anne Sainclair sur TF1. Mais je l’avais aussi interviewé lorsque j’étais à Europe 1. Il y avait une émission qui s’appelait Le club de la presse sur Europe 1. Sa Majesté nous avait reçus et nous avait donné une très longue interview d’une heure.

Qu’est-ce qui vous a marqué chez Hassan II ?

Sa vision du monde appuyée sur une très grande culture et une analyse politique de grande qualité.

Pour revenir à Mohammed VI, dans quel cadre l’avez-vous rencontré ?

J’ai eu l’occasion de le rencontrer justement à l’occasion d’un Trophée Hassan II. Sa Majesté m’avait fait l’honneur de passer quelque temps avec lui. Cela doit faire deux ou trois ans.

Qu’est-ce que vous pensez du Maroc de Mohammed VI ?

C’est un pays qui s’inscrit vraiment dans la modernité. Je pense que Sa Majesté Mohammed VI a remarquablement conquis les défis du 21ème siècle. Et je pense qu’il a une très bonne approche de la question sociale. Il a fait beaucoup pour le statut des femmes, maintenant il engage une réforme constitutionnelle. Donc, je pense que c’est un souverain de son temps. Il a très bien compris les défis auxquels le Maroc était confronté. C’est une chance pour le Maroc d’avoir un souverain qui est encore jeune, même s’il a déjà une très grande expérience politique. Cette jeunesse lui permet d’encore mieux saisir ce qu’est en train de devenir le 21ème siècle. Et il sera l’homme du 21ème siècle.
(more…)

Publicités