Maroc Infos

Taxis collectifs au Maroc

Posted in Economie, Maroc by hichambennani on octobre 16, 2008

Des taxis pas si blancs

 

Point noir de la circulation urbaine, les taxis collectifs perdurent dans un secteur à deux vitesses, souvent en dehors de toute légalité. Explication.

 

Par Hicham Bennani

 

Alain, homme d’affaires libanais de 43 ans, effectue depuis six mois des visites régulières au Maroc. La première image qu’il a eue du pays, à la sortie de l’aéroport Mohammed V à Casablanca, est celle des fameux « taxis blancs », stationnés de façon anarchique, avec des chauffeurs hélant le chaland comme le ferait un vendeur à la sauvette dans un souk. « Ce n’est pas le meilleur accueil pour un touriste : des voitures dans un état désastreux, un intérieur insalubre et des chauffeurs, ou devrais-je dire des chauffards, qui n’ont aucune notion d’hygiène. Je pense que votre ministère du Tourisme devrait s’intéresser à ce sujet en priorité », assène Alain, visiblement marqué par son expérience avec les taxis en question. Il n’est certainement pas le seul à se plaindre de ceux qu’on surnomme les « vaches folles ». (more…)

Tagged with:

Réclame ramadanesque

Posted in Economie by hichambennani on octobre 7, 2008

Agglutinés devant leur petit écran à l’heure du f’tour, les téléspectateurs sont les cibles idéales de la déferlante publicitaire sur les chaînes nationales. Annonceurs et télés s’en donnent à cœur joie.

par Hicham Bennani

“Allahou Akbar !”. Il est 18h35. L’appel du muezzin retentit dans les rues… et dans tous les postes télé du royaume. Il est aussitôt suivi d’une avalanche publicitaire sur le petit écran : à peine affairés sur leurs bols de harira, les téléspectateurs sont bombardés d’une vingtaine de spots successifs, à peine entrecoupés de quelques émissions par-ci et capsules par-là. Pourtant, ils sont rares à dégainer leur télécommande pour aller voguer sous d’autres cieux cathodiques. Même les chaînes satellitaires françaises, comme les arabophones, pourtant si populaires, perdent soudain de leur attrait. Question : au-delà de la multiplication de nouveaux programmes, quelle est donc la raison de ces retrouvailles inopinées entre les téléspectateurs et le PAM ? (more…)

Tagged with: ,

Marrakech Grand Prix

Posted in Economie, Sport by hichambennani on juillet 20, 2008

Super Morocco GP II

50 ans après le Grand Prix de Formule 1 qui s’est déroulé à Casablanca, une nouvelle compétition internationale voit le jour à Marrakech.

Panneau 400x200cmL’histoire du sport automobile au Maroc remonte à 1912. Cette date correspond aux premiers raids qui se sont déroulés sur les terres marocaines. Depuis, plusieurs compétitions plus ou moins prestigieuses ont eu lieu. La plus marquante reste le Grand Prix de Formule 1 du circuit de Aïn Diab à Casablanca, remporté par Stirling Moss le 19 octobre 1958. A cause d’un carambolage meurtrier, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) refusa que cette compétition se poursuive l’année suivante. De nombreuses courses (ou rallyes) ont eu lieu par la suite, mais aucune n’a affolé les compteurs. (more…)

Les bus de la honte

Posted in Economie, Maroc by hichambennani on juillet 17, 2008

Tobissat : « HCHOUMA » !

La gestion des autobus de Casablanca atteint son paroxysme. Un scénario identique pourrait bientôt se produire dans des villes comme Rabat.

Mardi 15 et mercredi 16 juillet, les 4320 employés de M’dina bus ont fait grève, influencés par 8 centrales syndicales. Pendant ces deux longues journées, les casablancais qui n’ont pas la chance de posséder une voiture ont souffert le martyre pour se déplacer. Raisons de cette colère des salariés ? Le non-versement depuis 2007 par leur société des cotisations de la CNSS, de la CNOPS et de la CIMR. Une version que nie en bloc Khalid Chrouate, Président de la compagnie. « Il y a eu une mauvaise compréhension, alors que nous allions engager un dialogue, un des syndicats a fait de la surenchère, ils ont fait un mélange entre ce qui revient au statutaire et ce qui revient au contractuel » se défend l’homme qui détient 60 % de M’dina bus. Pour lui, le problème casablancais réside dans la non-application des textes régissant les différents opérateurs. Cette mini-crise n’est qu’un arbre qui cache une forêt à l’état sauvage, représentative du chaos qui perdure au niveau de la gestion des transports de Casablanca. M’dina bus qui compte 700 bus au parc et accueille 500 000 passagers par jour, est l’incarnation parfaite d’un projet mal pensé, trop peu ficelé et favorisant les intérêts de personnalités trop puissantes pour être citées. (more…)

Tagged with: