Maroc Infos

Étienne Mougeotte : «Le Maroc est mon deuxième pays»

Posted in Interviews, Maroc by hichambennani on août 3, 2012

par Hicham Bennani

Quelle est la raison de votre présence à Agadir ?

Je suis un amoureux du Maroc. Je dois y venir en moyenne cinq ou six fois par an. Donc, j’aime le Maroc, j’aime les Marocains et parmi mille raisons de venir au Maroc, il y a évidemment le golf. Cela fait maintenant très longtemps que j’ai le bonheur d’être invité à l’occasion du Trophée Hassan II. J’y viens toujours avec plaisir, et là pour la première année, c’est à Agadir. C’est d’ailleurs une grande réussite. Agadir est une ville qui est en train de se développer de manière formidable avec une qualité d’accueil, des hôtels et des golfs. Donc, je trouve très bien que le Trophée Hassan II de golf reste deux ans à Agadir.

Ce n’est évidemment pas la première fois que vous venez ici…

Non bien sûr… J’ai fêté la nouvelle année à Agadir. J’ai beaucoup d’amis marocains que je me suis fais au fil des années. Je les vois quand je viens au Maroc, mais je les accueille aussi lorsqu’ils viennent à Paris. Et moi je dis toujours, le Maroc c’est mon deuxième pays. Je viens en moyenne cinq fois par an.

Il semble que vous aimez énormément les Marocains…

Les Marocains sont des gens exceptionnels. De qualité d’accueil, d’ouverture. Ils m’aident à comprendre la relation entre l’Afrique et l’Europe. La relation entre les pays émergents et les pays développés. Je m’enrichis toujours beaucoup en écoutant les Marocains, en parlant avec eux. Car ils sont à la fois très proches de nous, et en même temps, très différents. La richesse d’une relation est toujours fondée sur les différences et sur la volonté d’essayer de comprendre l’autre, de recevoir ce qu’il peut apporter et modestement de voir ce que l’on peut lui apporter. Il est essentiel de développer les relations entre l’Europe et les pays de la Méditerranée.

Puisque vous participez au Trophée Hassan II de golf, que Feu Hassan II lui-même a fondé, avez-vous eu l’occasion de rencontrer l’ancien monarque ?

J’ai rencontré effectivement Sa Majesté Hassan II pour des interviews. J’apprécie les qualités de ce très grand souverain et j’ai également eu l’occasion de rencontrer Sa Majesté Mohammed VI. J’ai été impressionné par sa vision et sa volonté de développer le Maroc. J’ai été notamment séduit par son dernier discours qui montre une grande vision de l’avenir du Maroc et des Marocains.

C’étaient donc des interviews que vous a accordé Hassan II sur le sol marocain ?

Au Maroc et aussi à Paris. Je l’ai rencontré le 16 juillet 1999, juste avant sa mort. J’avais passé avec trois ou quatre journalistes un long moment avec lui, malheureusement il y est mort 15 jours après.

Ici au Maroc, on a davantage le souvenir de ses interventions dans L’heure de vérité sur Antenne 2…

Il a aussi accordé une grande interview à Anne Sainclair sur TF1. Mais je l’avais aussi interviewé lorsque j’étais à Europe 1. Il y avait une émission qui s’appelait Le club de la presse sur Europe 1. Sa Majesté nous avait reçus et nous avait donné une très longue interview d’une heure.

Qu’est-ce qui vous a marqué chez Hassan II ?

Sa vision du monde appuyée sur une très grande culture et une analyse politique de grande qualité.

Pour revenir à Mohammed VI, dans quel cadre l’avez-vous rencontré ?

J’ai eu l’occasion de le rencontrer justement à l’occasion d’un Trophée Hassan II. Sa Majesté m’avait fait l’honneur de passer quelque temps avec lui. Cela doit faire deux ou trois ans.

Qu’est-ce que vous pensez du Maroc de Mohammed VI ?

C’est un pays qui s’inscrit vraiment dans la modernité. Je pense que Sa Majesté Mohammed VI a remarquablement conquis les défis du 21ème siècle. Et je pense qu’il a une très bonne approche de la question sociale. Il a fait beaucoup pour le statut des femmes, maintenant il engage une réforme constitutionnelle. Donc, je pense que c’est un souverain de son temps. Il a très bien compris les défis auxquels le Maroc était confronté. C’est une chance pour le Maroc d’avoir un souverain qui est encore jeune, même s’il a déjà une très grande expérience politique. Cette jeunesse lui permet d’encore mieux saisir ce qu’est en train de devenir le 21ème siècle. Et il sera l’homme du 21ème siècle.
(more…)

Publicités

Arthur, Show à la marocaine !

Posted in Culture, Interviews by hichambennani on octobre 8, 2011

Par Hicham Bennani

« Je suis heureux d’être ici ce soir, à Casablanca, ça me fait chaud au cœur, parce que c’est ici que je suis né. » Une phrase pour lancer son show devant le public marocain. Une phrase simple et lourde de sens pour montrer dès son entrée en scène, qu’il n’avait pas l’intention d’oublier qu’il était sur la terre de ses parents.

Difficile pour Arthur de faire fi du spectacle qu’il avait devant les yeux à Casablanca : « Je n’ai jamais vu un public pareil ! » lance Arthur. «Y’en a qui mangent des pop-corn… d’autres qui parlent au téléphone… Vous êtes exceptionnels ! » Juste les mots qu’il faut pour faire l’unanimité et plaire au public casablancais.

« Quand j’étais petit, je me suis réveillé le jour de Noël, je suis allé voir s’il y avait des cadeaux en bas du sapin. Et là… je me suis rappelé… que j’étais juif ! » Un gimmick asséné à plusieurs reprises par Arthur pour rappeler ses origines, au-delà du fait qu’il est natif de Casablanca…

Durant sa représentation façon show à l’américaine, Arthur n’hésite pas à parler régulièrement à la foule, il s’adresse aux spectateurs, les découvre et leur pose même des questions directement. La recette idéale pour adapter son spectacle au regard marocain : « Mais tu fais quoi toi ? » lance Arthur à une femme dans le public. «Tu te maquilles dans le noir ? Nulle part au monde je n’ai vu une femme se maquiller ainsi dans une salle ! »

Une interactivité qui nous fait inévitablement penser à Gad El Maleh, chouchou du public casablancais. « Gad m’a donné des conseils », avoue Arthur. «Je sais que demain, je pourrai trouver mon spectacle en DVD en vente chez vous, avant même qu’il ne sorte en France ! » (more…)

Assaâd Bouab « Le Maroc est mon pays de cœur ! »

Posted in Culture, Interviews by hichambennani on avril 22, 2011

Une interview de Hicham Bennani. Photos Ahmad Bouzoubaa

Assaâd Bouab est un acteur franco-marocain qui s’est fait connaître à travers le film Marock et a notamment joué dans Indigènes, Wathever Lola wants et plus récemment dans Kandisha. C’est en toute simplicité qu’il répond à nos questions dans le salon de thé qui appartient à ses parents, situé à l’Agdal (Rabat). Au café Rive Gauche, duquel on peut voir l’immeuble où il a grandi, l’homme au parcours atypique n’a jamais pris la grosse tête. Il est resté l’enfant passionné qu’il a toujours été. C’est peut-être le secret de sa popularité.

Pourquoi êtes-vous actuellement au Maroc?

Je vais commencer le 10 janvier le tournage d’un long-métrage à Marrakech, produit par une boîte de prod marocaine. Le réalisateur français s’appelle Sébastien Rossi. J’ai eu un vrai coup de cœur pour cette personne après avoir vu un de ses courts-métrages. Il y a une vraie richesse dans son travail. Le film raconte une sorte de course poursuite dans le Maroc. Après avoir volé malgré eux des bijoux à un gangster, un homme et une fille se retrouvent poursuivis par la police. Je forme un binôme avec l’actrice française Beatrice Rosen, qui avait joué la Russe dans le film 2012.

Vous êtes donc de passage pour ce film. Vous vivez en France en temps normal ?

Disons que je suis assis entre deux chaises. Je suis encore domicilié en France et je paye mes impôts là-bas… C’est vrai qu’il y a certains avantages à être comédien en France étant donné que lorsqu’on ne travaille pas l’Etat vous aide financièrement. Je vis avec ma femme dans la ville d’Aurillac où il fait très froid (rires) ! C’est la région de ma mère et je suis né là-bas. Si je peux avoir mon confort et ma qualité de vie, c’est tant mieux !

Ce n’est pas un handicap pour un acteur d’habiter loin de la capitale ? (more…)

Tagged with: ,

Mohamed Achâari : «L’obscurantisme n’est pas uniquement le fait des islamistes»

Posted in Interviews by hichambennani on avril 6, 2010

Mohamed Achâari, membre du bureau politique de l’USFP (Union Socialiste des Forces Populaires

«La transition démocratique est en panne»

Q : Quels souvenirs gardez-vous de Abderrahim Bouabid ?

R : Abderrahim ne comprenait pas que l’on puisse défendre une cause nationale aussi importante que la souveraineté marocaine et l’intégrité territoriale sans avancer sur le plan de la démocratie. On ne peut pas avancer dans le projet de défense de notre intégrité territoriale, sans avancer également dans le domaine des libertés et de la démocratie. C’est l’élément fondamental du renouveau du nationalisme.

Q : Peut-on faire un parallèle entre la situation à l’époque et celle d’aujourd’hui ?

R : Toute la classe progressiste de cette époque n’acceptait pas que dans le domaine de la question nationale, les pouvoirs publics se contentent seulement de nous mettre au courant après l’action. (more…)

Tagged with: , , ,

Pierre Vermeren : «Au Maroc, on fait de la politique fiction»

Posted in Interviews by hichambennani on novembre 22, 2009

Pierre Vermeren,

historien français, spécialiste du Maghreb

Q : Votre ouvrage Le Maroc de Mohammed VI. La transition inachevée vient d’être réédité en France. Comment expliquez-vous son succès ?

R : Il y a beaucoup d’interrogations en France parce que la presse donne un compte-rendu de l’actualité marocaine très aseptisé. La censure du journal Le Monde n’a fait qu’accentuer la demande. Pourtant, le Maroc est un pays qui marche très bien dans l’actualité éditoriale en France, à la fois par intérêt, par amitié et aussi par volonté de comprendre ce qui se passe. Les Français ne sont pas que des touristes potentiels. Une partie de la population française essaye de mesurer la réalité des changements en cours au Maroc. (more…)

Tagged with: ,

Taoufiq Bouachrine : «J’ai moi-même validé cette caricature !»

Posted in Interviews by hichambennani on octobre 10, 2009

bouachrineakhbarlyawm5bInterview : Taoufiq Bouachrine, directeur de publication du quotidien Akhbar Al Youm

Que représente la caricature qui a valu à votre journal d’être poursuivi en justice ?
C’est une caricature d’actualité. Elle fait référence à la célébration du mariage du prince Moulay Ismaïl. On peut y voir le prince sur une aamaria avec, en arrière- plan, un grand drapeau du Maroc. Le dossier qui accompagnait la caricature concernait simplement les traditions mises en place par la famille royale pour les grands mariages.

Mais l’étoile du drapeau marocain semble être une étoile de David. Et le prince tend la main vers le haut comme s’il effectuait le salut nazi…
Le but n’était pas de montrer le drapeau marocain. Mais de mettre en avant Moulay Ismail. Concernant le geste qu’il fait de la main, je vous fais remarquer qu’il existe une photographie officielle similaire du roi qui est exactement dans la même posture, faisant le même geste sur une aamaria. Je ne vois donc pas pourquoi on parle de salut nazi…

Dans ce cas, pourquoi le ministère de l’Intérieur a-t-il indiqué que «l’utilisation de l’étoile de David dans la caricature suscite des interrogations sur les insinuations de ses auteurs et dénote des penchants d’antisémitisme flagrant» ? (more…)

Jallal Toufiq : le spécialiste de la toxicomanie au Maroc

Posted in Interviews by hichambennani on août 2, 2009

Jallal Toufiq, directeur de l’Hôpital Arrazi (Salé) et du Centre national de prévention, de traitement et de recherche en addictions

Jalal Toufiq GCombien y a-t-il de toxicomanes au Maroc ?
Il y a 4,2% de la population marocaine de plus de dix-sept ans qui a un problème d’usage problématique, c’est-à-dire dépendance ou abus, et qui ont potentiellement besoin de se faire traiter. Sinon, il y a environ 500 000 usagers qui consomment du cannabis de façon problématique.

Quelle est la place du Maroc concernant la prise en charge de la toxicomanie par rapport aux voisins maghrébins ?
Je pense que nous avons été pionniers dans ce domaine par rapport aux pays non seulement du Maghreb mais également du Moyen Orient. Le Maroc, depuis la fin des années 80, a entamé une série d’études épidémiologiques qui s’intéressent à la nature et à l’étendue du problème. J’ai eu la chance de faire partie des groupes de chercheurs qui ont accompagné ces études. Nous avons eu le courage politique de mettre le problème sur la table et de vouloir en connaître la nature. Je crois beaucoup à l’adage anglais qui dit : «If you can’t measure it, you can’t improve it». Autrement dit, si vous ne mesurez pas le problème, vous ne pourrez pas l’améliorer. C’est ce qui nous différencie des autres pays du Maghreb.
(more…)

Tagged with: ,

Zahra Boudkour, interview exclusive

Posted in Interviews by hichambennani on juillet 25, 2009

ZAHRA22Le jeudi 9 juillet 2009, vous avez été condamnée à 2 ans de prison ferme par le tribunal de Marrakech. Vous attendiez-vous à un tel verdict ?
(Long silence) J’ai pris deux ans de prison avec neuf autres étudiants. Un étudiant a écopé de quatre ans. Nous étions tous préparés à une telle sentence. Nous étions même prêts à subir bien pire que la prison. La prison, ce n’est qu’un petit lieu de détention.

Vous n’avez donc pas été déçue après le procès ?
Nous étions préparés psychologiquement. Le temps nous donnera raison car la vérité finit toujours par triompher. En attendant, je reste en prison encore quatre à six mois en attendant le procès en appel.

Que s’est-il passé au tribunal en ce «jeudi noir» ? (more…)

Tagged with: , ,

Khalid Naciri : « On ne met plus de journalistes en prison »

Posted in Interviews by hichambennani on juillet 19, 2009

Khalid Naciri, porte parole du gouvernement marocain et ministre de la communication

Que pensez-vous de la récente condamnation de trois quotidiens nationaux pour diffamation envers le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi ?

On nous rend responsables d’une action judiciaire menée par un chef d’Etat étranger ! Les responsables politiques marocains avalent des couleuvres chaque matin. Ils se font régulièrement diffamer sans réagir. Un chef d’Etat étranger n’a pas le même stoïcisme qu’un responsable politique marocain. Je me pose la question de savoir que signifie la liberté de la presse pour beaucoup de journalistes parce qu’en ce qui nous concerne, nous n’avons strictement rien changé à notre éthique démocratique. (more…)

Tagged with: , ,

Hamid Chabat : On dénonce bien Hitler ou Mussolini. Pourquoi pas Ben Barka ?

Posted in Interviews by hichambennani on mai 8, 2009

Interview. Hamid Chabat, maire de Fès.

Pourquoi avez-vous déclaré que Mehdi Ben Barka était un tueur ?
J’ai dit ça dans un contexte bien précis. Aujourd’hui, des ministres ont détourné la loi quand ils ont compris que leur parti n’allait pas réussir dans des élections syndicales. Ils ont reporté ces élections. C’était presque la même histoire au début de l’Indépendance avec les membres du parti de l’Istiqlal : ils assassinaient les résistants qui ne voulaient pas entrer dans les syndicats. Cela a été le cas lors des événements de Souk El Arbaa, du Rif, de Dar Bricha… Le responsable du parti de l’Istiqlal de cette époque sanglante, c’était Mehdi Ben Barka. Une période située juste avant les années de plomb que j’appellerai «les années de sang». Les choses ne se sont calmées qu’avec la scission de 1959. Tout cela est bien réel et les historiens marocains l’attestent. Il faut s’excuser auprès du peuple marocain par rapport à ces années sanglantes. Ce n’est pas une honte. Martyr ou pas, Ben Barka a commis des actes graves au nom du parti de l’Istiqlal. C’était le président du Comité exécutif du parti et c’était lui qui donnait les ordres. Ça, c’est l’Histoire du Maroc. Et si on veut porter plainte, on doit accuser les coupables de l’Histoire du Maroc, pas moi. (more…)

Mahjoubi Aherdane : Tout ce que peut faire un Marocain, je peux le faire !

Posted in Interviews by hichambennani on mai 8, 2009

Interview. Mahjoubi Aherdane est président du Mouvement populaire depuis 50 ans. Il revient sur l’actualité de son parti, sur son passé et ses relations avec Hassan II.

Photo Alexandre Dupeyron

Le Mouvement populaire (MP) est en pleine déconfiture. Il y a beaucoup de départs. Comment réagissez-vous à cela ? Avez-vous juste un poste honorifique ?
On ne me donne pas un rôle. Je l’assume. J’ai dit que le MP devait marcher sans Aherdane car il est fait pour durer. Je ne veux pas que mon nom soit synonyme du Mouvement. Aujourd’hui, quand les gens ont besoin de moi, je fais tout mon possible pour calmer les choses et les guider. L’union des branches n’est pas chose simple. Il n’y a pas de crise particulière au MP.

Pourtant, tous vos fidèles se disent aujourd’hui complètement marginalisés par Mohand Laenser, Secrétaire général du MP…
C’est facile de tout reprocher à Laenser. Peut-être a-t-il une manière de procéder bien à lui. Il y a eu des départs mais il y a aussi des arrivées. (more…)

Yasmina Baddou

Posted in Interviews by hichambennani on avril 30, 2009

Depuis le 15 octobre 2007, date à laquelle elle a été nommée au ministère de la Santé, Yasmina Baddou communique très peu avec les médias. A la tête d’une institution encore malade, elle ne fait pas l’unanimité. La ministre revient, à cœur ouvert, sur ce qui lui est reproché et sur son bilan.


Que répondez-vous aux femmes médecins qui estiment avoir moins de droits depuis votre arrivée ?
Je ne suis pas d’accord. Depuis mon arrivée à la tête du département de la Santé, la situation des femmes médecins ainsi que leurs droits n’ont cessé de s’améliorer. (more…)

Fouzia Assouli Vs Fatima Kheir

Posted in Interviews by hichambennani on avril 18, 2009

 Fouzia Assouli,

présidente de la Ligue démocratique pour les droits de la femme (LDDF)

Dans un communiqué rendu public, vous vous dites profondément indignée par un spot publicitaire qui a été diffusé sur la chaîne El Aoula. De quoi s’agit-il ?

Le spot en question est diffusé depuis environ trois mois. Il représente une journaliste chargée de couvrir l’événement suivant : des femmes font une marche dans la rue brandissant des banderoles pour acheter leur marque de lessive préférée. Elles sont stigmatisées. Je n’ai pris connaissance de cette publicité que récemment. Elle est scandaleuse, parce qu’elle reproduit les stéréotypes, banalise le combat des femmes et crée un véritable amalgame chez les téléspectateurs. (more…)

Tagged with: ,

Joseph Tual

Posted in Interviews by hichambennani on mars 3, 2009

Interview : Joseph Tual, journaliste et grand reporter à France 3

dsc_22401Comment as-tu connu le Maroc ? D’ou est né ton intérêt pour ce pays ?

C’était au début des années 80, avec des amis, nous sommes partis en voiture en passant par Algésiras, Ceuta, Tanger jusqu’a Agadir, un très bon et beau souvenir. Mais à la frontière nous étions avec le flot des immigrés marocains qui revenaient au pays pour les vacances, mon premier contact avec les sécuritaires et leur corruption! Les marocains étaient traités comme des chiens, un billet habilement glissé dans le passeport pouvait faire toute la différence. Heureusement, les paysages étaient magnifiques et les marocains merveilleux. Leur accueil plus que chaleureux m’a définitivement conquis, j’avais 20 ans !

Qu’as tu réalisé en particulier sur le Maroc ? (more…)

Tagged with:

Mahjoubi Aherdane, Président du Mouvement Populaire

Posted in Interviews by hichambennani on février 3, 2008

Interview

Propos recueillis par Hicham Bennani en février 2008 (texte inédit)

« Si le club de El Himma est capable de nous bouffer, qu’il le fasse ! »

photo Alexandre Dupeyron

Dans l’intimité de son atelier d’artiste, le dinosaure du Mouvement Populaire (MP) s’exprime en toute sincérité en respectant ses adversaires.

«Nous n’avons pas acquis l’indépendance pour perdre la liberté ». Pouvez-vous commenter cette phrase tirée du livre Aherdane ou la passion de la liberté de Moha Khettouch ?

C’est la phrase sur laquelle s’est construit le MP. La liberté se gagne, elle ne se donne pas. Le fils du berger a les mêmes droits que le fils du ministre. Le Maroc est un chantier. Arrivés à l’indépendance, nous avons voulu exercer un pouvoir que nous n’avions même pas compris. Il faut maintenant donner à chacun ce qu’il mérite. C’est la mission des hommes politiques. S’ils ne sont pas au service du pays, il y a exploitation. Nous voulons que cette exploitation cesse.

Quel est l’état actuel du MP ?

Actuellement nous sommes dans une phase d’union et de réorganisation. Nous avons vaincu nos réticences et nos divisions. On s’organise car il faut être dans les règles. Le MP doit reprendre son ancien essor. Certains ont absolument voulu nous faire passer pour des gens du Maghzen afin de diminuer notre importance. Nous sommes dans l’opposition et ce n’est pas nouveau. J’ai toujours été pratiquement dans l’opposition en défendant des idées qui n’étaient pas acceptées. (more…)

Tagged with:

Nouzha Skalli, Ministre du Développement social, de la famille et de la solidarité

Posted in Interviews by hichambennani on janvier 1, 2008

« Au Maroc, il y a une tendance au scepticisme qui fait qu’on tire sur tout ce qui bouge »

Propos recueillis par Hicham Bennani en janvier 2008

Éternelle militante pour les droits de la femme, Nouzha Skalli fait partie des sept femmes nommées au gouvernement El Fassi. Elle revient sur l’étendue de son rôle, ses positions et ses déterminations.

Vous avez toujours été une militante, votre nomination représente-t-elle un aboutissement ?

Nouzha Skalli – Oui c’est un aboutissement. Il est vrai que je suis passée par toutes les «classes» de la politique depuis plus de 30 ans. Rien n’a été très facile, je me suis présentée 7 fois aux élections avant d’être élue municipale et 10 fois avant d’être élue parlementaire.

Comment vous sentez-vous dans votre nouveau poste de ministre ?

N.S. – Je sens que j’ai une immense et lourde responsabilité. Gérer une maison ce n’est pas évident. Gérer un quartier c’est beaucoup plus difficile. Gérer une ville c’est énorme. Gérer un pays entier c’est gigantesque. Ce sont des mécanismes dans lesquels on n’agit pas tout seul. Dire que l’on va travailler et qu’on aura des résultats assurés ce n’est pas évident. Il faut agir sur une dynamique. Cependant, je suis optimiste car lorsqu’on fait bien les choses, il y a beaucoup de chances d’obtenir un résultat positif. (more…)

Tagged with: