Maroc Infos

Les MINARETS Suisses, vus du Maroc avec Tariq RAMADAN

Posted in Monde, Religion by hichambennani on décembre 12, 2009

La phobie des grandeurs

La France, l’ONU et même le Vatican ont condamné le vote des Suisses qui ont décidé d’interdire la construction de minarets. Plusieurs pays musulmans ont également dénoncé ce choix. Soucieux de ne pas alimenter un faux débat, le gouvernement marocain reste extrêmement prudent.

par Hicham Bennani

«Bush et les néoconservateurs en ont rêvé, la Suisse l’a fait», lance Nadia Yassine, porte-parole du mouvement islamiste Al Adl Wal Ihssane (Justice et spiritualité) pour résumer la nouvelle orientation du peuple suisse. Dimanche 29 novembre, 57,5 % des Helvètes ont voté, par référendum, pour l’interdiction de la construction de nouveaux minarets. Le parti de droite populiste Union démocratique du centre (UDC) et le parti chrétien de droite UDF sont à l’origine de cette proposition surprenante. En effet, la Suisse ne compte que quatre minarets sur son territoire et n’est composée que de 4% de musulmans. Pour convaincre les 53% de votants, l’extrême droite avait mis en place des affiches représentant une femme en burqa devant un drapeau suisse orné de minarets qui ressemblaient à des missiles. Les réactions n’ont pas tardé en France, en Suède, en Allemagne, en Suisse, mais aussi en Indonésie, au Pakistan, en Egypte et en Lybie. Le 30 novembre, le Vatican s’est déclaré «sur la même ligne que les évêques suisses», qui ont indiqué que le vote était «un coup dur porté à la liberté religieuse». L’ONU a également dénoncé cette «discrimination». Un jour après, le ministre turc chargé des Affaires européennes, Egemen Bagis, a encouragé les musulmans à retirer leur argent des banques suisses. Au Maroc, c’est le Conseil des ouléma qui s’est chargé du message à destination des suisses. (more…)

Islam au Maroc : sommes nous plus croyants qu’avant ?

Posted in Religion by hichambennani on octobre 19, 2009

Un récent rapport avance que la religion prend de plus en plus d’ampleur. Mais ses arguments sont-ils convaincants ?

Les jeunes, et la société marocaine en général, s’intéresseraient de plus en plus à la religion. C’est ce qui ressort d’un rapport sur les appartenances à la religion dans la société marocaine entre 2007 et 2008, qui a été présenté le 3 octobre dernier à Rabat. Il a été mis en place par le Centre Marocain des études et des recherches contemporaines, qui a récemment vu le jour. Les travaux de recherche ont été effectués par dix chercheurs marocains. «Ce sont tous des Doctorants ou des étudiants qui ont au moins un Master», explique Mustapha El Khalfi, directeur du centre et directeur de publication du quotidien arabophone Attajdid. Pour prouver ce qu’il avance, le rapport met en exergue plusieurs arguments, chiffres à l’appui, comme le taux d’affluence dans les mosquées qui aurait particulièrement progressé. En se basant sur les statistiques du ministère des Habous, le document indique que le nombre de mosquées dans le royaume est passé de 41 755 en 2007 à 47 967 en 2009, dont 13 143 dans les villes et 34 784 dans les zones rurales. (more…)

Tagged with: ,

Zaouiya Tijania

Posted in Religion by hichambennani on mars 10, 2009

Retour vers le futur

Le Cheikh de la Zaouiya Tijania vient d’être nommé officiellement par Dahir. Une annonce qui dépasse la simple sphère religieuse et par le biais de laquelle Mohammed VI recycle une ancienne stratégie politique de Hassan II.

« S.M. le Roi Mohammed VI a remis, à l’issue de la prière du vendredi 27 février, à la mosquée Al Quaraouiyne de Fès, leurs dahirs de nomination à Mohamed Al Kabir Ibn Ahmed Tijani en tant que Cheikh de la Tariqa Tijania, toutes les Zaouiyas confondues, et Abdellatif Ibn Mohamed Tayeb Charif Kettani, Cheikh de la Tariqa Kettania », pouvait-on lire dans la presse officielle en ce début de mois de mars. Cette nomination de Cheikhs de deux confréries soufies par Dahir constitue une première. « Dans le passé, un Dahir « de respect » était octroyé aux Cheikhs par le Sultan, explique l’islamologue Mohamed Darif, mais il n’y a jamais eu de Dahir de nomination ». Ainsi, les représentants soufis qui étaient auparavant de simples protégés du Makhzen deviennent aujourd’hui des « employés » de la monarchie. Comment réagissent les principaux concernés face à cette nouvelle donne ? Quelle volonté de l’Etat se cache derrière le geste royal ?

Allo la terre, ici La Mecque

Dans l’ancienne médina de Fès, le quotidien des membres de la confrérie Tijania au sein de leur Zaouiya, n’a pas changé. « La nomination de Mohamed Al Kabir Tijani par Sa Majesté est une reconnaissance de la Tariqa Tijania qui fait partie de l’Islam… », se félicite Jamal Tijani, conservateur des lieux. Il est coupé dans son élan par la sonnerie de son téléphone portable : « Allo. Oui Oumar… Allaaahou Akbar…il était âgé ? Mes sincères condoléances…On va faire une prière », lance le soufi dans un français impeccable. L’appel provenait du Sénégal. (more…)

Aristote au Mont Saint-Michel de Sylvain Gouguenheim

Posted in Livres, Religion by hichambennani on mai 10, 2008

L’islam en eaux troubles

par HICHAM BENNANI

Sylvain Gouguenheim dans un nouveau livre, balaie les anciennes thèses pourtant supposées acquises qui attestent de l’impact des musulmans sur la culture européenne. Ouvrage étayé ou bluff commercial ?

Depuis deux mois, le livre d’un historien est à l’origine d’une vive polémique en France dans le milieu des médiévistes. Considéré comme ayant un caractère « raciste », par des spécialistes de l’Histoire, censés incarner sagesse et discernement, cet ouvrage suscite des controverses de plus en plus brûlantes. « Aristote au Mont Saint-Michel » de Sylvain Gouguenheim remet en question un grand nombre de recherches clés concernant l’histoire culturelle de l’Europe. Selon lui, la thèse bien connue relative au rôle décisif des musulmans dans l’intégration de la culture grecque dans l’Occident chrétien a été largement amplifiée, voire biaisée. « La thèse n’aurait en soi rien de scandaleux, si elle était vraie. Il reste qu’elle repose sur un certain nombre de raccourcis ou d’approximations, et qu’elle fait l’économie d’une série d’éléments historiques pourtant bien établis » écrit Gouguenheim dans son avant-propos. Ce professeur d’histoire médiévale à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon atteste, en s’appuyant sur des ouvrages d’historiens plus ou moins reconnus que le savoir grec a été en grande partie traduit du grec au latin sans aucun recours à la langue arabe. Une affirmation en totale contradiction avec les convictions d’éminents penseurs comme Edward Saïd, Mohammed Arkoun ou Alain de Libera. Ces derniers avancent (et c’est devenu un acquis dans l’élaboration de l’Histoire ) que le savoir grec antique (mathématique, médecine, philosophie, astronomie…), lorsqu’il a disparu d’Europe, a été traduit en arabe dans le monde musulman avant d’être transmis à l’Occident, ce qui a fait renaître la culture européenne.
La polémique autour du livre en question éclate le 4 avril 2008, après la publication dans Le Monde des livres d’un article de Roger-Pol Droit, considérant les recherches de Gouguenheim comme un progrès : « Somme toute, contrairement à ce qu’on répète crescendo depuis les années 1960, la culture européenne, dans son histoire et son développement, ne devrait pas grand-chose à l’islam. En tout cas rien d’essentiel. Précis, argumenté, ce livre qui remet l’histoire à l’heure est aussi fort courageux » n’hésite pas à conclure le philosophe. Même son de cloche du côté du Figaro Littéraire le 17 avril suivant : « Félicitons M. Gouguenheim de n’avoir pas craint de rappeler qu’il y eut bien un creuset chrétien médiéval, fruit des héritages d’Athènes et de Jérusalem ». La réaction des médiévistes est immédiate.

Groupuscule islamophobe

(more…)

Tagged with: ,

SIDA

Posted in Maroc, Religion by hichambennani on février 14, 2008

La prévention sous le signe de l’Islam

Depuis le début de l’année, de plus en plus d’imams mettent leur influence au service de la prévention contre le sida. Un phénomène qui bouleverse les anciennes idées reçues.

Plus de 20 000 séropositifs au Maroc. C’est le chiffre avancé par le ministère de la Santé. Le 1er décembre, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, des ONG comme l’OPALS (Organisation panafricaine de lutte contre le sida) ont mis l’accent sur les dangers de la maladie. Initiée par l’ ALCS (Association de lutte contre le sida), une marche symbolique a eu lieu à Casablanca ce même jour. Une centaine de personnes ont scandé des messages de sensibilisation. Dialogue, prévention, action communautaire, prise en charge médicale et psychologique, campagne à travers les médias…, le Maroc semble, en apparence, s’être débarrassé des tabous qui le hantaient et qui constituaient un frein à l’évolution des mentalités. Pourtant, le pays reste profondément ancré dans la tradition et les croyances ancestrales. Tandis que les pratiques et les représentations religieuses prennent de plus en plus d’ampleur dans la société marocaine, les maladies sexuellement transmissibles et le sexe en général sont de moins en moins tabous. Pourquoi une telle contradiction ?
Au lieu de considérer la drogue, les malaies liées au sexe et autres interdits comme des malédictions divines, le discours des hommes de religion a changé ces dernières années. Cela a permis aux acteurs de la lutte contre l’épidémie de mieux tenir compte des dimensions communautaires, culturelles et spirituelles des personnes malades. C’est dans ce sens que la Ligue marocaine de lutte contre les maladies sexuellement transmissibles (LMLMST) a mené une campagne de sensibilisation depuis 2004 en partenariat avec le ministère des Affaires islamiques.

Opération «Imam face au Sida» (more…)

Tagged with: