Maroc Infos

Mohammed Kacimi

Posted in Culture by hichambennani on février 12, 2008

Un patrimoine marocain à l’abandon

par Hicham Bennani

Depuis la mort de Mohammed Kacimi, rien n’a été fait pour conserver et entretenir son oeuvre, malgré les tentatives de ses amis. Les problèmes d’héritage gèlent toujours l’épineux dossier.

En août 2003, Mohammed Kacimi fait part de sa volonté de créer une fondation. Il souhaite faire de son lieu de résidence le siège d’une association où poètes, peintres, musiciens et artistes en général pourraient se rencontrer. Cet espace de vie inclurait aussi des ateliers d’animation artistique pour les jeunes. Trois mois plus tard, le peintre disparaissait sans avoir eu suffisamment de temps pour réaliser son projet. Se réunit alors un petit noyau d’amis de l’artiste fermement déterminés à exhausser son voeu. Il s’agit de l’écrivain Edmond Amran El Maleh, du peintre Miloud Labied, du peintre Fouad Bellamine, de l’écrivaine Marie Redonnet et de l’intellectuel Bernard Prince. Le poète Abdellatif Laâbi, le romancier Abdelkébir Khatibi, l’architecte Abderahim Sijilmassi, le poète Mohamed Bennis ou encore le psychanalyste Jalil Bennani, pour ne citer qu’eux, rallieront très rapidement ces hommes clés. Le 2 décembre 2003, ils parviennent à réunir une centaine de personnes lors d’une première réunion qui se tient dans la demeure de Mohammed Kacimi dans le quartier des « Vieux marocains » à Témara (plage de El Harhoura), à l’invitation de Batoul, fille de Kacimi. Et puis, plus rien. Ni association, ni fondation ne verront le jour. Pire encore, les œuvres du peintre dépérissent depuis 4 ans. Les petites rencontres entre amis qui se sont tenues pendant cette période n’ont rien changé. Elles n’ont fait qu’alimenter le désespoir. Comment expliquer ce statut quo ? Pourquoi un peintre de l’envergure de Kacimi reconnu mondialement et pleuré par les plus grands ne bénéficie-t-il pas d’un traitement particulier au Maroc ? (more…)

Tagged with: ,