Maroc Infos

Étienne Mougeotte : «Le Maroc est mon deuxième pays»

Posted in Interviews, Maroc by hichambennani on août 3, 2012

par Hicham Bennani

Quelle est la raison de votre présence à Agadir ?

Je suis un amoureux du Maroc. Je dois y venir en moyenne cinq ou six fois par an. Donc, j’aime le Maroc, j’aime les Marocains et parmi mille raisons de venir au Maroc, il y a évidemment le golf. Cela fait maintenant très longtemps que j’ai le bonheur d’être invité à l’occasion du Trophée Hassan II. J’y viens toujours avec plaisir, et là pour la première année, c’est à Agadir. C’est d’ailleurs une grande réussite. Agadir est une ville qui est en train de se développer de manière formidable avec une qualité d’accueil, des hôtels et des golfs. Donc, je trouve très bien que le Trophée Hassan II de golf reste deux ans à Agadir.

Ce n’est évidemment pas la première fois que vous venez ici…

Non bien sûr… J’ai fêté la nouvelle année à Agadir. J’ai beaucoup d’amis marocains que je me suis fais au fil des années. Je les vois quand je viens au Maroc, mais je les accueille aussi lorsqu’ils viennent à Paris. Et moi je dis toujours, le Maroc c’est mon deuxième pays. Je viens en moyenne cinq fois par an.

Il semble que vous aimez énormément les Marocains…

Les Marocains sont des gens exceptionnels. De qualité d’accueil, d’ouverture. Ils m’aident à comprendre la relation entre l’Afrique et l’Europe. La relation entre les pays émergents et les pays développés. Je m’enrichis toujours beaucoup en écoutant les Marocains, en parlant avec eux. Car ils sont à la fois très proches de nous, et en même temps, très différents. La richesse d’une relation est toujours fondée sur les différences et sur la volonté d’essayer de comprendre l’autre, de recevoir ce qu’il peut apporter et modestement de voir ce que l’on peut lui apporter. Il est essentiel de développer les relations entre l’Europe et les pays de la Méditerranée.

Puisque vous participez au Trophée Hassan II de golf, que Feu Hassan II lui-même a fondé, avez-vous eu l’occasion de rencontrer l’ancien monarque ?

J’ai rencontré effectivement Sa Majesté Hassan II pour des interviews. J’apprécie les qualités de ce très grand souverain et j’ai également eu l’occasion de rencontrer Sa Majesté Mohammed VI. J’ai été impressionné par sa vision et sa volonté de développer le Maroc. J’ai été notamment séduit par son dernier discours qui montre une grande vision de l’avenir du Maroc et des Marocains.

C’étaient donc des interviews que vous a accordé Hassan II sur le sol marocain ?

Au Maroc et aussi à Paris. Je l’ai rencontré le 16 juillet 1999, juste avant sa mort. J’avais passé avec trois ou quatre journalistes un long moment avec lui, malheureusement il y est mort 15 jours après.

Ici au Maroc, on a davantage le souvenir de ses interventions dans L’heure de vérité sur Antenne 2…

Il a aussi accordé une grande interview à Anne Sainclair sur TF1. Mais je l’avais aussi interviewé lorsque j’étais à Europe 1. Il y avait une émission qui s’appelait Le club de la presse sur Europe 1. Sa Majesté nous avait reçus et nous avait donné une très longue interview d’une heure.

Qu’est-ce qui vous a marqué chez Hassan II ?

Sa vision du monde appuyée sur une très grande culture et une analyse politique de grande qualité.

Pour revenir à Mohammed VI, dans quel cadre l’avez-vous rencontré ?

J’ai eu l’occasion de le rencontrer justement à l’occasion d’un Trophée Hassan II. Sa Majesté m’avait fait l’honneur de passer quelque temps avec lui. Cela doit faire deux ou trois ans.

Qu’est-ce que vous pensez du Maroc de Mohammed VI ?

C’est un pays qui s’inscrit vraiment dans la modernité. Je pense que Sa Majesté Mohammed VI a remarquablement conquis les défis du 21ème siècle. Et je pense qu’il a une très bonne approche de la question sociale. Il a fait beaucoup pour le statut des femmes, maintenant il engage une réforme constitutionnelle. Donc, je pense que c’est un souverain de son temps. Il a très bien compris les défis auxquels le Maroc était confronté. C’est une chance pour le Maroc d’avoir un souverain qui est encore jeune, même s’il a déjà une très grande expérience politique. Cette jeunesse lui permet d’encore mieux saisir ce qu’est en train de devenir le 21ème siècle. Et il sera l’homme du 21ème siècle.
(more…)

Publicités

Monarchie et Football : Les liaisons dangeureuses

Posted in Décryptage by hichambennani on juillet 19, 2009

Histoire d’une récupération permanente

par Hicham Bennani

couv 1:Mise en page 1La décision de Mohammed VI d’allouer 250 millions de dirhams à la fédération de football est avant tout un acte symbolique fort qui s’inscrit dans la continuité de la stratégie politique de Hassan II. Mais elle prouve également que le souverain est au-dessus de tout.

«Le roi renfloue les caisses !», titrait le journal français L’Equipe, le jeudi 25 juin. «Mohammed VI a décidé d’allouer 250 millions de dirhams à la Fédération royale marocaine de football (FRMF), pour la mise à niveau structurelle du football national», ajoute le quotidien sportif. La version marocaine, rendue publique le même jour par le biais d’un communiqué de la Fédération est la suivante : «SM le Roi Mohammed VI a demandé à Bank Al Maghrib, à la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et à l’Office chérifien des phosphates (OCP) d’accorder une aide financière de 75 millions de dirhams annuels chacun pour soutenir les équipes nationales.» Les 25 millions restants proviennent du Fonds Hassan II. (more…)

Zaouiya Tijania

Posted in Religion by hichambennani on mars 10, 2009

Retour vers le futur

Le Cheikh de la Zaouiya Tijania vient d’être nommé officiellement par Dahir. Une annonce qui dépasse la simple sphère religieuse et par le biais de laquelle Mohammed VI recycle une ancienne stratégie politique de Hassan II.

« S.M. le Roi Mohammed VI a remis, à l’issue de la prière du vendredi 27 février, à la mosquée Al Quaraouiyne de Fès, leurs dahirs de nomination à Mohamed Al Kabir Ibn Ahmed Tijani en tant que Cheikh de la Tariqa Tijania, toutes les Zaouiyas confondues, et Abdellatif Ibn Mohamed Tayeb Charif Kettani, Cheikh de la Tariqa Kettania », pouvait-on lire dans la presse officielle en ce début de mois de mars. Cette nomination de Cheikhs de deux confréries soufies par Dahir constitue une première. « Dans le passé, un Dahir « de respect » était octroyé aux Cheikhs par le Sultan, explique l’islamologue Mohamed Darif, mais il n’y a jamais eu de Dahir de nomination ». Ainsi, les représentants soufis qui étaient auparavant de simples protégés du Makhzen deviennent aujourd’hui des « employés » de la monarchie. Comment réagissent les principaux concernés face à cette nouvelle donne ? Quelle volonté de l’Etat se cache derrière le geste royal ?

Allo la terre, ici La Mecque

Dans l’ancienne médina de Fès, le quotidien des membres de la confrérie Tijania au sein de leur Zaouiya, n’a pas changé. « La nomination de Mohamed Al Kabir Tijani par Sa Majesté est une reconnaissance de la Tariqa Tijania qui fait partie de l’Islam… », se félicite Jamal Tijani, conservateur des lieux. Il est coupé dans son élan par la sonnerie de son téléphone portable : « Allo. Oui Oumar… Allaaahou Akbar…il était âgé ? Mes sincères condoléances…On va faire une prière », lance le soufi dans un français impeccable. L’appel provenait du Sénégal. (more…)

MAROC-JORDANIE

Posted in Maroc by hichambennani on janvier 15, 2008

Pacte avec les Hachémites

La première visite officielle au Maroc du Roi Abdallah de Jordanie depuis son intronisation en 1999 s’est achevée mardi 15 janvier. Que retenir de cette rencontre entre les deux pays ?

Durant trois jours à Marrakech, le Roi Abdallah II, accompagné de la Reine Rania, a été reçu par le souverain Mohammed VI et son épouse Lalla Salma, ainsi que par les membres de la famille royale. Au terme de ce voyage, les deux chefs d’Etats ont largement mis en avant leur « parfaite convergence de vue » sur les éternels grands dossiers que sont les territoires palestiniens, la question du Sahara, la situation au Liban, l’Irak et les pays africains en difficulté. Le renforcement des échanges commerciaux entre les deux « peuples frères » selon les propos de Abdallah II, aura constitué le fait marquant de cette visite. « Les deux pays sont signataires de l’accord d’Agadir, un accord de libre-échange signé en 2004 et entré en vigueur en mars 2007 » a indiqué Amer Al Hadidi, ministre jordanien de l’Industrie et du Commerce. Les relations économiques entretenues par le Maroc et la Jordanie n’avaient donc besoin que d’une impulsion pour s’élancer. C’est désormais chose faite. Trois accords de coopération ont été signés. De gigantesques projets de développement vont voir le jour. Des investissements d’un montant global de 15,3 milliards de Dirhams vont se réaliser dans les deux royaumes. Le partenariat entre la Caisse marocaine de dépôt et de gestion (CDG) et la Société jordanienne Mawared va permettre la transformation des anciens camps militaires jordaniens de Zarka en un centre commercial et urbain. Ce sera sans doute « le plus grand projet de l’histoire de la Jordanie » n’a pas hésité à avancer Mustapha Bakkoury, Directeur Général de la CDG. (more…)