Maroc Infos

Grippe porcine au Maroc : Halouf-Phobie !

Posted in Maroc by hichambennani on mai 8, 2009

dessin grippe porcineLe virus transmis aux humains par le porc a engendré trouble et confusion dans le royaume en même temps que dans le monde entier. Mais en terre d’islam, la psychose a parfois un goût particulier.

Combien y a-t-il de porcs au Maroc ? «Avec un t à la fin ou un c ? On peut parler des ports comme des porcs…», plaisante Noureddine Chaouki, Directeur de l’épidémiologie au ministère de la Santé. La réponse du docteur Chaouki est moins innocente qu’il n’y paraît. En effet, il semble plus judicieux de se préoccuper des frontières marocaines que des élevages porcins. «Il faut se focaliser sur la grippe humaine, la maladie n’est pas porcine. Discuter de l’élevage, c’est apporter la confusion dans l’esprit des citoyens», confirme Hamid Benazzou, directeur de l’élevage au ministère de l’Agriculture. (more…)

Yasmina Baddou

Posted in Interviews by hichambennani on avril 30, 2009

Depuis le 15 octobre 2007, date à laquelle elle a été nommée au ministère de la Santé, Yasmina Baddou communique très peu avec les médias. A la tête d’une institution encore malade, elle ne fait pas l’unanimité. La ministre revient, à cœur ouvert, sur ce qui lui est reproché et sur son bilan.


Que répondez-vous aux femmes médecins qui estiment avoir moins de droits depuis votre arrivée ?
Je ne suis pas d’accord. Depuis mon arrivée à la tête du département de la Santé, la situation des femmes médecins ainsi que leurs droits n’ont cessé de s’améliorer. (more…)

Portrait : Yasmina Baddou

Posted in Politique by hichambennani on janvier 26, 2008

Désirs d’avenir istiqlaliens

par Hicham Bennani

Fraîchement désignée à la tête du ministère de la Santé, Yasmina Baddou hérite d’une institution malade. Comment en est-elle arrivée là et de quelle manière gère- t-elle son nouveau statut ?

Nous sommes le lundi 21 janvier. Une centaine d’infirmiers et d’infirmières manifestent devant le ministère de la Santé à Rabat. Arrive alors Yasmina Baddou. La nouvelle ministre de la Santé a du mal à se frayer un chemin pour pénétrer dans son fief. Elle évite le plus possible la foule avec laquelle elle s’est déjà entretenue maintes fois, sans pour autant éviter ce sit-in qui perdure depuis 20 jours. Cette istiqlalienne de sang n’en est pas à ses premiers obstacles. Fille de Abderrahmane Baddou, ancien membre du comité exécutif du Parti de l’Istiqlal, ex-ambassadeur et ancien secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères sous l’ère Boucetta, elle a toujours baigné dans la politique. Yasmina Baddou a décroché son baccalauréat à Marseille au lycée Mongrand et s’est ensuite lancée par choix dans des études de droit à l’université Mohammed V de Rabat. Sa carrière juridique débute en 1990. Avocate au barreau de Casablanca, elle ne tarde pas à se faire remarquer et à travailler avec de gros calibres comme l’actuel patron de la RAM, Driss Benhima. « J’appartiens toujours à la famille de la justice. Après avoir terminé ma mission, il est certain que je reviendrai au barreau parce que c’est mon métier » indique aujourd’hui l’épouse de Ali Fassi Fihri, directeur général de l’ONEP. Parallèlement, l’Organisation de la femme istiqlalienne a toujours constitué son cheval de bataille. Dès l’âge de 25 ans, elle fait son entrée en politique et milite aux côtés de Latifa Bennani Smires (première femme à avoir été élue au Parlement en 1993). La protégée du clan «fassi» poursuit un chemin, en apparence tranquille, qui la conduira, à travers de nombreuses activités, à devenir secrétaire de section à Anfa. Cette mère de trois filles explique qu’elle a toujours eu la profonde conviction que c’était à travers l’action politique que l’on pouvait agir. (more…)

Tagged with: ,